Al Omrane à l’heure de la COP22

Al Omrane à l’heure de la COP22

Le groupe s’engage dans de multiples actions citoyennes et éco-responsables

A J-6, les préparatifs pour la COP22 passent à la vitesse supérieure pour Al Omrane. Le groupe s’engage dans cette démarche à travers de multiples actions citoyennes et éco-responsables. Ainsi, un programme alliant le festif à l’éducatif et consacrant un élan de responsabilité sociétale et environnementale déjà bien installé dans la pratique quotidienne des jeunes écoliers et des habitants de ces nouvelles cités vient d’être lancé au niveau de plusieurs villes nouvelles.

Les villes nouvelles en mode vert

Tamesna en particulier se trouve très bien avancée sur ce chantier. En effet, depuis le début de cette semaine la ville et ses établissements scolaires vivent au rythme d’activités intenses, programmées en concertation avec les composantes de la société civile, portant notamment sur la réalisation de fresques murales venues égayer les façades des quartiers Al Amal et Annajah.

Des œuvres picturales réalisées par une dizaine d’artistes de l’école des beaux- arts de Tétouan et qui par la même occasion animent des ateliers d’initiation à l’art plastique et pictural au profit de dizaines d’élèves des écoles de la ville dont les façades sont également habillées des fresques traitant de la thématique de l’environnement. Ces écoles bénéficient aussi d’un traitement végétal à travers des opérations d’aménagement d’espaces verts et de plantation d’arbres.

Tamesna inaugure par la même occasion les pistes cyclables réalisées dans le cadre du plan de relance de la ville et qui a privilégié le transport propre par la réservation de pistes pédestres et cyclables le long des grandes artères de la ville.

A cette occasion le tissu associatif de la ville a organisé, en collaboration avec la société Al Omrane Tamesna, la commune de Sidi Yahya des Zaers et plusieurs chercheurs et académiciens, le «Forum des initiatives pour un développement urbain durable». Un grand événement basé sur une démarche participative axée autour du thème central collectivement choisi portant le changement des attitudes et des systèmes constructifs pour des villes durables. De son côté, la ville nouvelle de Lakhyayta s’est également inscrite dans la même dynamique, en programmant durant cette semaine des activités éco-citoyennes participatives où l’enfant demeure le principal acteur et principale cible.

En effet, plusieurs écoles de la ville se sont très tôt engagées dan un programme de sensibilisation à la préservation de la nature et l’appropriation d’un espace public durable. Un engagement qui a abouti cette semaine à la création du premier club de l’environnement de la ville.

Ainsi plusieurs activités démarreront dès aujourd’hui par le lancement d’une importante opération de boisement portant sur la plantation dans les écoles et sur les principaux boulevards de la ville de plus de 500 arbres. En parallèle, des ateliers de sensibilisation à la préservation de la nature et à l’économie de l’énergie seront animés au profit des élèves des écoles de la ville.

Il est à mentionner qu’Al Omrane Lakhiayta est déjà très présente dans les initiatives écologiques, la COP22 a aussi suscité l’engouement et la mobilisation de la toute nouvelle ville de Lakhiayta. Ainsi avec le projet Chada, le groupe affiche sa détermination à se positionner lors de la Conférence sur le climat. D’ailleurs c’ est le premier projet dans la province à respecter la réglementation thermique nationale (RBTM). Il se caractérise par une efficacité thermique et acoustique avec une installation photovoltaïque qui peut alimenter le réseau de la maison et/ou rester indépendante du circuit électrique de l’habitation.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *