Asilah : Les élus sensibilisés aux changements climatiques

Asilah : Les élus sensibilisés aux changements climatiques

Pour davantage d’implication dans la lutte contre ce phénomène

Cette manifestation de deux jours visait à débattre des questions prioritaires liées à l’environnement et aux changements climatiques.

La plupart des catastrophes naturelles (inondations, sécheresse et élévation du niveau des mers et des océans) estimées à 90% sont liées à l’eau. C’est ce qu’a indiqué Charafat Yadri Afilal, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, chargée de l’eau, lors de la séance d’ouverture des deux journées d’information et de sensibilisation organisée, lundi 10 avril, à Asilah, au profit des élus et des représentants des médias sur les changements climatiques. Mme Afilal a fait part de la nécessité d’attirer l’attention sur cette problématique de l’eau, tout en évoquant les séries de coupures d’eau dont avaient dernièrement souffert les habitants de Tétouan. «Nous avons été appelés lors de la COP22 à poursuivre la défense de l’eau et de la placer au centre de toutes les attentions», a dit Mme Afilal.

Cette dernière a salué les efforts déployés par la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima pour encourager les habitants à s’impliquer davantage dans des actions menées en faveur de l’environnement en général. La secrétaire d’Etat a encouragé à cet effet les élus – qui sont en contact direct avec les citoyens – à renforcer leur contribution dans la mise en place des programmes de lutte contre le changement climatique et leur concrétisation sur le terrain. Organisée par la Fondation méditerranéenne de coopération et de développement (FOMCD) et la Fondation Konard Adenauer Stiftung en collaboration avec la commune d’Asilah et la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, cette manifestation de deux jours visait à débattre des questions prioritaires liées à l’environnement et aux changements climatiques, tout en mettant en exergue les recommandations émises lors du Forum méditerranéen sur le climat (Medcop 22) et la Conférence des parties sur les changements climatiques (COP22), organisés respectivement en juillet 2016 à Tanger et en novembre de la même année à Marrakech. «Cet événement est d’une grande importance permettant de mettre la lumière sur ce qui a été décidé lors de la COP22 et où on en est du processus de réalisation des recommandations tracées pendant cette Conférence internationale abritée par le Maroc. Il s’agit aussi de débattre des objectifs et des avancées réalisés dans le cadre de l’Agenda 2030 pour le développement durable», a affirmé Mohamed Sefiani, président de la FOMCD. 

Il est à noter que cet événement a été marqué, en plus des rencontres-débats avec des spécialistes, par l’organisation des ateliers, dont ceux tenus en faveur des élèves des établissements scolaires d’Asilah.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *