Bangkok, la ville de tous les contrastes

Connue autrefois sous le nom de Siam, la Thaïlande est un carrefour de peuples, de cultures et de religions. La principale étant toutefois le Bouddhisme. Il faut savoir que la traduction littérale de la Thaïlande signifie «Pays des Hommes libres».
Bangkok est la ville la plus attachante de la Thaïlande. Immortalisée par plusieurs films pendant la guerre du Viêt-Nam, la ville souffre de quelques clichés relatifs aux maisons de massage et aux boîtes de nuits. Les clichés véhiculés autour de la ville continuent d’exciter la verve des écrivains en mal d’inspiration. Le dernier roman de Michel Houellebecq dénombre les adresses des endroits de ce qu’il est convenu d’appeler le tourisme sexuel. Mais ceux qui réduisent la ville à une sexualité facile et bon marché la connaissent très mal. Bangkok offre mille et un enchantements aux touristes. Ses principaux centres d’intérêt comprennent les scintillants temples bouddhiques, les palais, les intemporelles scènes des canaux et rivières qui lui ont valu le nom de la « Venise de l’Asie ». La vie nocturne est quant à elle légendaire. La ville ne dort jamais. Bien au contraire, Bangkok ne s’épanouit qu’une fois le soleil couché.
Les personnes friandes de shopping ne seront pas non plus déçues. Il existe de nombreux centres commerciaux où l’on vend les soies thaïlandaises, cotons, pierres précieuses, objets en bronze et en étain, et d’autres produits d’artisanat appréciés dans le monde entier. La ville offre aussi quelques spécialités qui ne risquent pas d’être du goût des âmes sensibles. Une ferme contient une collection de serpents venimeux dont on extrait chaque jour du venin en vue de fabriquer l’inestimable sérum antivenimeux. Le venin est extrait quotidiennement sous les yeux de tous. Autre spécialité locale pour les amoureux de sensations fortes : la boxe thaïe. Cet art martial est présenté au public pendant toute la semaine dans les principaux stades de la ville.
A l’opposée de la boxe, Bangkok dispense des douceurs. C’est une ville où il fait bon de vivre. Les bords de l’eau à Bangkok offrent quelques-uns des plus intéressants spectacles, particulièrement le soir lorsque le temps se rafraîchit et que les reflets des lumières dansantes invitent au romantisme. Il existe une façon idéale de combiner un dîner avec l’enchantement de la rivière : effectuer un dîner croisière. Par ailleurs, la ville n’est pas seulement attirante par ses temples, ses palais et ses lumières. Ses hommes sont aussi très intéressants à regarder. Leur patience est légendaire. Elle sera très instructive pour comprendre qu’il ne sert à rien de klaxonner lorsqu’il y a un bouchon. Il vaut mieux prendre exemple sur les autochtones et écouter de la musique ou lire un livre. Les Thaïlandais sont également de redoutables plasticiens de la gastronomie. On a presque du mal à défaire les mets qu’ils préparent. En atteste la fameuse salade de papayes ou les sculptures de fruits et légumes. Et enfin, il ne faut pas passer à côté des massages thaïs que tout le monde connaît, bien sûr !
Les Thaïlandais sont toutefois soucieux de les distinguer de l’image préjudiciable qui fait du tort à un art ancestral. Cette forme de massage véritablement thérapeutique a bien évolué depuis les « Rishis » (ermites Brahmines ascétiques vivant dans les forêts).
Ces derniers y recouraient pour apaiser leur stress physique des longues périodes de méditation en adoptant certaines postures. Voilà pour les vertus du massage thaï traditionnel. Mais rien n’oblige tout le monde de s’y conformer d’une façon stricte.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *