Bank Al-Maghrib : La croissance atteindrait 4,1% à fin 2017

Bank Al-Maghrib : La croissance atteindrait 4,1% à fin 2017

Les réserves de change avoisineraient les 239 milliards de dirhams, couvrant 5 mois et 24 jours d’importations de biens et de services.

Bank Al-Maghrib livre ses dernières projections pour l’année 2017. Alors que la banque centrale tablait en mars dernier sur une croissance de 4,3% pour 2017, les derniers pronostics se situent autour de 4,1%. C’est ce qui a été annoncé lors du dernier conseil trimestriel de Bank Al-Maghrib, tenu mardi 19 décembre à Rabat. Les prévisions portent également sur un rebond de 14,7% de la valeur ajoutée agricole après un recul de 12,8% une année auparavant. La valeur ajoutée des activités agricoles afficherait, pour sa part, une amélioration de 2,7% contre 2,2% l’année précédente. Toutefois, cette embellie risque de ne pas durer longtemps, puisque la banque centrale s’attend à un ralentissement de la croissance.

Cette dernière se situerait en 2018 autour de 3% avant de grimper à 3,6% en 2019. Une prévision fixée sous l’hypothèse de campagnes agricoles moyennes.

Bank Al-Maghrib, qui a décidé lors de cette réunion de maintenir son taux directeur inchangé à 2,5%, estime que l’inflation devrait terminer l’année sur une moyenne de 0,7% après 1,6% une année auparavant. Sa composante sous-jacente, mesurant la tendance fondamentale des prix, connaîtrait une accélération passant de 0,8 à 1,3%. La banque centrale prévoit, sous un autre angle, la consolidation de la demande intérieure avec une reprise de l’investissement. Toutefois, la contribution des exportations nettes devrait, selon les prévisions de la banque centrale, ressortir légèrement négative. S’agissant du déficit du compte courant, il devrait se fixer autour de 3,6% du PIB contre 4,4% observé à fin 2016.

Cette atténuation tient compte de l’entrée de dons de 8 milliards de dirhams du Conseil de Coopération du Golfe (CCG). Les réserves de change avoisineraient par ailleurs les 239 milliards de dirhams, couvrant 5 mois et 24 jours d’importations de biens et de services. En outre, le rythme des crédits bancaires devrait atteindre les 4,5% à fin 2017. «Pour les deux prochaines années, et compte tenu de l’amélioration prévue des activités non agricoles et des mesures mises en place par Bank Al-Maghrib, le rythme du crédit bancaire au secteur non financier devrait se situer autour de 5%», peut-on relever de la banque centrale.

S’agissant des finances publiques, Bank Al-Maghrib indique que le déficit budgétaire devrait se situer pour cette année autour de 3,5% du PIB. Les deux prochaines années connaîtront la poursuite de l’ajustement budgétaire et ce conformément aux objectifs du gouvernement. Ainsi, l’écart se situerait autour de 3% du PIB.

Chômage et conditions monétaires : La situation au troisième trimestre

Le conseil de Bank Al-Maghrib a également été une occasion d’analyser les évolutions récentes de la conjoncture économique du Maroc. Certains indicateurs ont été mis en exergue. Citons dans ce sens la situation du marché du travail qui s’est relativement améliorée au troisième trimestre de l’année. Le Maroc a connu durant les neuf premiers mois de 2017  la création de 89 mille emplois dont plus de la moitié dans le secteur agricole.

«Le marché de l’emploi a connu une entrée nette de 131.000 demandeurs d’emplois avec toutefois une nouvelle baisse du taux d’activité de 0,3 point, à 45,5%», peut-on relever de Bank Al-Maghrib. Le conseil a, par ailleurs, rappelé que  le taux de chômage a légèrement progressé  sur ladite période basculant de 10,4 à 10,6% au niveau national et de 14,5 à 14,9% en milieu urbain. Bank Al-Maghrib a également observé un assouplissement des conditions monétaires. Se référant à la banque centrale, la situation devrait rester accommodante à moyen terme, avec une dépréciation du taux de change effectif réel. Bank Al-Maghrib relève, par ailleurs, une hausse de 34 points des taux débiteurs atteignant au troisième trimestre les 5,6%. Cette progression reflète principalement une hausse des taux assortissant les facilités de trésorerie aux entreprises.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *