août 19, 2017

Banques participatives : Umnia Bank et Bank Assafa lancent l’ouverture des comptes

Banques participatives : Umnia Bank et Bank Assafa lancent l’ouverture des comptes

C’est désormais officiel. Umnia Bank et Bank Assafa ont reçu la convention d’ouverture de comptes de la part de Bank Al Maghrib. Elles sont opérationnelles depuis mercredi 26 juillet 2017.

Les deux banques participatives pourront accueillir leurs clients dans les différentes agences disponibles dans les quatre coins du Maroc. Ainsi Umnia accueillera sa clientèles dans ses agences situées dans les villes d’Agadir, Casablanca, Fès, Marrakech, Oujda, Rabat, Salé et Tanger.

Dans son côté Bank Assafa dispose, selon Youssef Baghdadi, président du directoire, de 21 agences en plus de sept en cours d’aménagement et ambitionne d’avoir un réseau d’au moins 30 agences d’ici la fin d’année.

Notons que depuis janvier 2017, cinq agréments de banques participatives ont été accordés. Il s’agit du CIH Bank en partenariat avec le Qatar International Islamic Bank, BMCE Bank of Africa conjointement avec le groupe saoudi/bahreini Dalla Al Baraka, la Banque Centrale Populaire avec le groupe saoudien Guidance (société financière spécialisée dans le financement immobilier), Crédit Agricole du Maroc avec l’Islamic Corporation for the Development of the Private Sector « ICD », filiale de la Banque Islamique de Développement « BID », et Attijariwafa Bank, avec sa nouvelle banque participative, Bank Assafa.

En effet, dans le cadre du lancement de cette activité, le Dahir régissant le Conseil supérieur des ouléma a été modifié et complété pour créer en son sein un Comité Chariâa pour la finance participative, seule instance habilitée à émettre des fatwas sur la conformité des produits de la finance participative aux principes de l’islam tolérant, ouvert et du juste milieu.

Dans ce sens, le Maroc a œuvré à optimiser l’encadrement de certains risques encourus par les établissements de crédit, converger vers les normes internationales en la matière et consolider la résilience du secteur bancaire.

Ainsi, le Royaume et à travers Bank Al-Maghrib (BAM), a édicté, au cours de l’année écoulée, quatre circulaires encadrant l’exercice de l’activité bancaire participative, dont trois ont nécessité l’avis conforme du CSO. Il s’agit tout d’abord de la circulaire No 1/W/17 relative aux produits de financement participatifs fixant les caractéristiques techniques des produits Mourabaha, Ijara, Moucharaka, Moudaraba et Salam, les modalités de leur présentation à la clientèle ainsi que les règles relatives à la conformité de leurs contrats aux avis du CSO.

En ce sens, les sukuks, une alternative à l’obligation classique, devraient, quant à eux, voir le jour prochainement et leur première émission, aura lieu le 15 septembre prochain, tel qu’a été annoncé par BAM.

Le Comité a également donné un avis favorable pour autoriser la Banque Marocaine du Commerce et de l’Industrie, le Crédit du Maroc et la Société Générale à offrir à leur clientèle des produits bancaires participatifs.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *