Bourse de Casablanca : Rouge, rouge, rouge

Bourse de Casablanca : Rouge, rouge, rouge

Décidément, février n’a pas fait exception. Voici donc un nouveau mois qui s’écoule dans le rouge. En effet, le mois a été marqué par une flèche mitigée évoluant d’abord vers la hausse pour virer depuis le 7 du mois vers une baisse indécise. Ainsi, cet exercice mensuel s’est déroulé sous une tendance d’hésitation dans l’ensemble avec une clôture en territoire positif poursuivant la tendance entamée depuis le début de l’année. En matière de résultats mensuels, le Moroccan All Shares Index s’est déprécié de 0,71% à 8.932,82 points, tandis que le baromètre des Blue Chips enregistre une baisse de 0,76% à 7.273,49 points. La valorisation globale du mois s’est, par ailleurs, fixée à près de 9,117 milliards de dirhams. Aussi, février a enregistré 9.926 transactions et le nombre des titres échangés a atteint 14.541.807 pour une capitalisation de plus de 426,378 milliards de dirhams. Au titre des plus fortes hausses hebdomadaires, Miniere Touissit vient en tête du tableau, en s’adjugeant une importante hausse de 33,80%, soit un volume de près de 56,62 millions de dirhams. Juste derrière ces performances, se place DLM 2L J01/01/13 qui se hisse de 29,01%. En troisième position, se place Sofac qui se bonifie de 22,27%, enregistrant un volume de 907.550 dirhams, suivi de près par Delattre Levivier Maroc qui s’adjuge un volume de 27.282,35 dirhams, en hausse de 26,06%. Plus timides, les valeurs CIH et Stokvis Nord Afrique se placent respectivement en cinquième et sixième positions s’adjugeant 14,53 et 10,03%, soit des volumes respectifs de près de 10,36 millions de dirhams et de près de 5,26 millions de dirhams. Sur le podium des plus fortes baisses hebdomadaires, c’est Diac Salaf qui vient en tête, ramenant sa variation vers une baisse de 31,45% avec un volume de 42.455,87 dirhams. Talonnée par Stroc Industrie qui recule de 28%, réalisant un volume de près de 1,36 million de dirhams. Aussi, la valeur IB Maroc.com s’affaisse de 25,95%, ramenant son volume à 280.046,05 dirhams. En matière des plus fortes capitalisations à fin février, la valeur Itissalat Al-Maghrib vient largement en tête avec plus de 95,38 milliards de dirhams, soit 22,37% des parts du marché, suivie d’Attijariwafa bank qui s’adjuge, pour sa part, plus de 60,97 milliards de dirhams avec 14,30% du marché. Ensuite vient BCP qui arrache 7,76% des parts avec une capitalisation de plus de 33,07 milliards de dirhams et BMCE Bank qui enregistre plus de 25,12 milliards de dirhams, soit 5,89% du marché. Ces valeurs sont suivies respectivement de Lafarge Ciments, Douja Prom Addoha, Managem, Centrale Laitière, CGI et Wafa Assurance qui, en dernière position des dix plus fortes capitalisations à la fin de la semaine, arrache 2,50% des parts du marché et enregistre une capitalisation de 10,67 milliards de dirhams.

Évolution de l’indice «Masi»  du 01-02-2013 au 28-02-2013

Le secteur des mines prospère

Le secteur des mines ressort en tête du peloton des variations des indices sectoriels avec un cours de 29.506,75 en hausse de 9,29% enregistré sur l’exercice mensuel au titre de février. Sur la deuxième marche du podium, on retrouve le secteur des boissons (Boiss). Il ressort, pour sa part, avec un cours de 12.628,20, en hausse 8,04% enregistré sur l’exercice mensuel au titre de février. En troisième position des variations des indices sectoriels, on retrouve le secteur des loisirs et hôtels (L&H). Ce dernier enregistre un cours de 512,27, en hausse de 7,92% enregistré sur l’exercice mensuel au titre de février.

Sylviculture et papier dans une mauvaise passe
La sylviculture et papier (S&P) ressort en bas de la liste des variations des indices sectoriels avec un cours de 31,26, en recul de 11,99%, enregistré en février. Légèrement moins touché par la conjoncture, on retrouve, juste derrière, les S&P, le secteur des équipements électroniques et électriques (EEE). Il ressort donc avec un cours de 4.858,57, en baisse de 9,55%, enregistré sur l’exercice mensuel au titre de février. En troisième position des baisses des variations des indices sectoriels, on retrouve le secteur du bâtiment et matériaux de construction (B&MC). Ce dernier enregistre un cours de 10.814,14, en retrait de 7,91% enregistré sur l’exercice mensuel au titre de février.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *