Cahiers scolaires : La position tunisienne contestée par les professionnels nationaux

Cahiers scolaires : La position tunisienne contestée par les professionnels nationaux

Les producteurs marocains dénoncent la politisation d’une procédure administrative en cours

«La demande de consultations présentée par la Tunisie à l’OMC contre la mesure antidumping provisoire imposée par le Maroc sur les importations de cahiers originaires de Tunisie est à la fois surprenante et contestable». C’est en ces termes que Jalil Benddane, président de l’Association des fabricants de cahiers au Maroc, réagit au recours de la Tunisie à l’Organisation mondiale du commerce (OMC) concernant la mesure antidumping provisoire imposée par le Maroc, sur l’importation de cahiers originaires de ce pays. Les producteurs de cahiers scolaires nationaux ont organisé, mardi 17 juillet à Casablanca, un point-presse pour répondre à la plainte tunisienne. Une position fortement contestée par les industriels marocains qui voient en ce recours une «politisation» d’une procédure administrative en cours. «Déposer une plainte à l’OMC contre une décision qui n’est que provisoire semble avoir uniquement pour but d’entraver le bon déroulement de l’enquête.

Les exportateurs tunisiens semblent uniquement vouloir se défendre en demandant de l’aide auprès de leur gouvernement afin de politiser un débat qui reste avant tout technique», dénoncent les membres de l’association. Le peu d’industriels nationaux qui milite encore contre les pratiques déloyales tunisiennes sur le marché marocain interpelle les exportateurs de cahiers tunisiens à focaliser leurs efforts dans la procédure administrative plutôt que de s’apparenter à un procédé d’intimidation pour éviter l’imposition de mesures définitives. Certes, le Maroc n’a toujours pas donné le dernier mot dans cette affaire, toutefois les 4 mois d’antidumping provisoire imposés par le Royaume aux exportateurs tunisiens restent un délai réglementaire pour dégager une décision définitve . C’est dans ce sens que les producteurs nationaux insistent pour que «les débats relatifs à cette procédure administrative soient limités aux aspects techniques du dossier et que l’impartialité de la procédure soit préservée face aux pressions politiques que tente d’exercer la Tunisie». Le Maroc est déterminé à gagner cette bataille.

Dès que la demande de consultations a été présentée par la Tunisie à l’OMC, le gouvernement a réagi officiellement à ce recours réitérant son engagement à protéger l’entreprise marocaine face au dumping tunisien et à toute concurrence déloyale.
Le gouvernement tunisien subventionne ses producteurs à hauteur de 20% leur permettant ainsi de vendre au Maroc à des prix moindres. En effet, les importations tunisiennes représentent 90% des importations totales de cahiers au Maroc. Les importations tunisiennes de cahiers accaparent près de 90% des importations totales de cahiers au Maroc, empêchant tout développement des autres importations, même de proximité géographique. De même, le Maroc représente plus de 80% du volume total des exportations tunisiennes de cahiers dans le monde.

Une situation qui porte préjudice aux fabricants marocains dont une douzaine d’entre eux a été contrainte de suspendre ses activités durant les six dernières années. L’ouverture d’une enquête dans ce sens visant à rétablir la concurrence sur le marché marocain n’a pas réussi à atténuer l’agressivité des exportateurs tunisiens qui cherchent à écouler massivement leurs produits sur le marché marocain. Un comportement déloyal qui doit être contré incessamment. Les producteurs nationaux auront-ils gain de cause ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *