Campagne agricole 2013-2014: L’état sanitaire des céréales de Rabat-Salé est «bon»

Campagne agricole 2013-2014: L’état sanitaire des céréales de Rabat-Salé est «bon»

L’état sanitaire du couvert végétal des céréales de Rabat-Salé, au titre de la campagne agricole 2013-2014, «se présente dans de bonnes conditions», a rassuré le directeur provincial de l’agriculture, Mostafa Tahri. «L’état sanitaire des céréales est bon» a affirmé M. Tahri dans un entretien accordé à la MAP, faisant savoir qu’une opération sera bientôt lancée au niveau de Rabat-Salé, dans la finalité de prévenir des maladies foliaires de ces cultures.

«Première au niveau du territoire relevant de la compétence de cette DPA, cette opération profitera aux petits agriculteurs en les sensibilisant à la nécessité de traitement des maladies foliaires des céréales, principalement la septoriose et la rouille brune et jaune», a-t-il expliqué. «Cette opération vient finaliser le rendement des céréales», a-t-il indiqué, notant que des expériences sur le terrain ont montré que de telles opérations peuvent améliorer le rendement de 10 à 15%, mais aussi et surtout la qualité de ces céréales.

La superficie totale des terrains, qui bénéficieront de cette opération, s’élève à 2.000 ha, a expliqué le responsable, faisant savoir que la commune rurale de Sidi Yahia Zaër (préfecture de Skhirat-Temara) accapare la moitié, suivie de celle de Shoul (préfecture de Salé), avec 500 ha.
Deux autres zones relevant du ressort de la préfecture de Skhirat-Témara profiteront de cette opération, en l’occurrence les communes rurales d’Oum Azza (300 ha) et de Sebbah (200 ha), a-t-il ajouté.

«Plusieurs acteurs du ministère de l’agriculture seront sollicités pour mener à bien cette opération pilote», a-t-il dit, citant notamment l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), ainsi que la Direction régionale de l’agriculture de Rabat-Salé-Zemmour-Zaër.

En dépit d’une campagne agricole marquée par des difficultés au début, «les agriculteurs ont pu se rattraper grâce aux pluies qui se sont précipitées à partir de la mi-novembre sur les champs relevant de la wilaya (dont les limites territoriales correspondent à Rabat – Salé), où sont principalement pratiqués la céréaliculture, le maraîchage et l’apiculture», selon M. Tahri.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *