“C’est notre rigueur qui a été récompensée”

“C’est notre rigueur qui a été récompensée”

ALM : Quel effet cela fait-il à un Président-directeur-général de voir son entreprise  remporter le premier prix lors des 3e Assises de la PME-PMI.
Mohamed Khalil : Le personnel, les cadres et la direction de Dari Couspate ont été honorés de ce  premier prix obtenu lors des Assises de la PME. C’est la consécration d’un travail, d’un effort en matière d’éthique et de bonne gouvernance. C’est un effort réalisé par toute une équipe, la direction et l’ensemble du personnel. Nous suivons cette culture de transparence depuis le démarrage de nos activités. Cette distinction nous positionne en tant qu’entreprise citoyenne.

Comment une entreprise d’obédience familiale arrive-t-elle à asseoir sa marque de fabrique dans la bonne gouvernance ?
C’est vrai. Dari Couspate est une entreprise d’abord familiale. Il s’agit d’une entreprise construite avec l’esprit familial. Mais dès le départ, nous avons opté pour une gestion moderne. Tout en étant une société familiale, le travail se fait dans la rigueur et la transparence.
 La preuve, nous sommes dès le début une société anonyme. Avec notre introduction en Bourse, la structure va encore se développer, aller vers de nouveaux projets, de nouveaux marchés. D’où la nécessité de nous renforcer. D’ailleurs nous avons entrepris un programme de recrutement de cadres pour suivre les nouvelles dimensions de l’entreprise.

Qu’est-ce qui a motivé une PME comme la vôtre à s’introduire en Bourse ?
Il y a eu une préparation particulière pour cette opération. Mais nos règles de gestion rigoureuse et de transparence rendaient la tâche plus facile. Nous avons toujours été transparents. Nos bilans de fin d’année ont toujours été envoyés à nos partenaires institutionnels. Sur le plan économique, nous avons connu un développement fulgurant  avec une croissance à deux chiffres sur les deux dernières années. Compte tenu de nos engagements et du fait que la situation économique de l’entreprise était excellente, nous avons opté pour l’Introduction en Bourse, qui nous paraissait plus judicieuse que l’association avec des fonds de capital-risque.

Qu’est-ce qui a motivé finalement cette introduction ?
Nous allons passer à une autre dimension. L’introduction réussie en Bourse nous ouvre  d’autres opportunités, en nous donnant les moyens d’exploiter notre expérience et notre savoir-faire. Beaucoup de projets sont en étude.
La marque Dari est aujourd’hui bien implantée à l’international, en France notamment. Nous continuerons à renforcer notre présence sur les différents marchés où nous sommes présents.

Sur le marché intérieur, votre activité fait pourtant face à certaines contraintes, notamment avec les produits importés de certains pays arabes ?
C’est vrai, les importations provenant particulièrement des Emirats Arabes Unis posent problème. Ces produits bénéficient d’accords préférentiels particuliers et entrent au Maroc librement. De l’autre côté, nous, en tant que fabricants, devons payer les droits de douane sur nos matières premières importées. C’est une disposition handicapante pour le secteur. Mais nous sommes pour l’ouverture, pour les accords de libre-échange signés avec les pays arabes, avec l’Europe, les USA. Le fait que nos produits soient bien implantés à l’étranger montre que le savoir-faire marocain n’a rien à craindre de l’ouverture.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *