CGEM : Une commission ad hoc pour le tourisme

CGEM : Une commission ad hoc pour le tourisme

C’était la seule voie de sortie de crise. Après de long mois de bras de fer, la Fédération du tourisme tombe sous la tutelle directe de la CGEM. A quelques jours des Assises internationales du Tourisme, la présidence de la Confédération patronale prend donc les choses en main. «Les divergences apparues au sein de différentes composantes de la Fédération nationale du tourisme, qui avaient entraîné le retrait d’organisations professionnelles, ont conduit à la mise en place, le 28 mars dernier, d’une commission ad hoc réunissant l’ensemble des représentants du secteur et présidée par Moulay Hafid Elalamy, président de la CGEM », explique la confédération dans un communiqué assez succinct.
Appelée à la rescousse, cette commission a pour unique mission le règlement des différends, «dans un esprit de dialogue, de responsabilité et de solidarité entre acteurs d’un même secteur».
Cette démarche concertée a abouti, explique-t-on du côté de la CGEM à la mise en place, vendredi 20 avril, de nouveaux critères de représentativité de l’ensemble des intervenants au sein de la fédération afin que chaque partie puisse y être équitablement représentée. La proximité des Assises du tourisme et le souci de donner une bonne image du secteur touristique y sont certainement pour quelque chose dans ce sauvetage jusque-là bien orchestré. Dans tous les cas, le débat sur les nouveaux statuts ne sera entamé véritablement qu’après les Assises du tourisme de Fès. La nouvelle structure permettra, assure la CGEM, de répondre à la fois au besoin de représentativité, et à la nécessité de doter le secteur de moyens financiers.
L’intervention direccte du président de la CGEM aura pour le moment servi de maintenir la cohésion au sein de la fédération. Dans cette commission ad hoc, on retrouve la plupart des protagonistes de ce qu’il est convenu d’appeler dans le secteur «La guerre des statuts». C’est le cas de Jalil B. Taarji, président de la Fédération nationale du tourisme, mais aussi de Driss Bsit, président délégué de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière ou encore d’Abderrahim Oumani, président de la Fédération nationale de l’industrie hôtelière et Saïd Scally, vice-président de la Fédération des transports.
Dans cette commission ad hoc où l’on retrouve aussi Othman Chérif Alami, président de l’Association des agences de voyages de Casablanca, Mohamed Chaïbi, vice-président de la CGEM, jouera un rôle d’arbitre et de stabilisateur aux côtés de Moatissim Benghazi de la Somed. Quant à Abid Kabadi, président de la commission Règles de Médiation, il trouve dans le cas d’espèce, l’occasion idoine de procéder à une première expérience de médiation dans un laboratoire grandeur nature qu’est devenue la Fédération du tourisme. Le passage sous tutorat permettra-t-il à l’instance touristique d’être de nouveau acceptée par ses affiliés ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *