Chimie des océans : Les chercheurs évaluent l’impact à Rabat

Chimie des océans : Les chercheurs évaluent l’impact à Rabat

12ème session plénière de l’Académie Hassan II des sciences et techniques

De par son positionnement stratégique, le Maroc est exposé aux différents risques liés aux changements climatiques. L’urgence étant d’anticiper ces risques en mettant en place une stratégie d’amélioration permanente.

L’impact de la thermodynamique et la chimie des océans sur les ressources ont été au cœur de la deuxième journée de la 12ème session plénière de l’Académie des sciences et techniques Hassan II. Le débat a porté sur la modélisation du rôle des océans sur le changement climatique. Intervenant dans ce sens, Abdallah Mokssit, à la fois membre correspondant de l’Académie Hassan II des sciences et techniques et secrétaire général du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), a mis l’accent sur les défis à relever. Il a par ailleurs insisté sur l’importance d’identifier les causes réelles du réchauffement climatique et leurs impacts sur les océans. Citons en l’occurrence les migrations des différentes espèces marines, l’augmentation du niveau de la mer, ainsi que la déformation et la réduction des récifs coraux. Les échanges ont également tourné autour du phénomène d’acidification des eaux.

«Ce phénomène, qui touche les ressources halieutiques, impacte l’absorption de calcium par différentes espèces maritimes, causant ainsi des perturbations de leurs capacités sensorielles et productives, et influence aussi leur espérance de vie», relève dans ce sens David Osborn, directeur au Laboratoire de l’environnement de l’AIEA à Monaco. Le chercheur a par ailleurs souligné que «l’utilisation de la science nucléaire contribue à mieux comprendre le changement climatique. Ceci est assuré en étudiant les différents impacts du changement sur les océans tels que la pompe biologique de carbone, la désoxygénation et l’acidification des eaux». Notons que les travaux de la 12ème session plénière annuelle de l’Académie Hassan II des sciences et techniques ont démarré depuis mardi dernier.

Organisée sous le thème «Océan et climat-Cas du Maroc», cette thématique a été choisie en référence aux recommandations de la dernière COP22 tenue en novembre dernier à Marrakech. De par son positionnement stratégique, le Maroc est exposé aux différents risques liés aux changements climatiques. L’urgence étant d’anticiper ces risques en mettant en place une stratégie d’amélioration permanente, en menant une observation systématique de la compréhension des phénomènes et en réduisant les incertitudes des simulations numériques du climat.

De même, la recherche et le déploiement des solutions contribueraient également à une réduction substantielle des émissions de gaz à effet de serre.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *