Chômage : Erreurs dans les statistiques

Chômage : Erreurs dans les statistiques

Divergences, imprécisions, mélange de genre et lectures approximatives des chiffres…, le Haut commissariat au Plan déplore dans une note le traitement des chiffres du chômage et de l’emploi fait par certaines publications. Ainsi, le HCP relate la publication du chiffre de 4 millions de chômeurs en 2002. Ce qui correspond à un taux de chômage « insensé » d’environ 40 %, bien loin des 11,6% établis par le HCP. Même confusion détectée au niveau de l’apport du secteur des bâtiments et travaux publics en matière de création d’emplois, estimé a 2,2 % au lieu de 14,4 % officiellement établis. Sur un autre registre, le HCP n’a pas manqué de souligner les confusions d’une part, entre les pourcentages relatifs aux tranches de population âgées de 15-24 ans et 15-45 ans et, d’autre part, entre les mesures des évolutions des indicateurs calculées en points ou en pourcentage.
Sans parler de prévisions pour le moins prématurées pour tel ou tel horizon temporel. Enfin, des imprécisions ont été également relevées concernant les différentes sources d’informations ou carrément l’absence de références à ces sources. La multiplication de ses contradictions on poussé le HCP à réagir, chiffres à l’appui. Ce dernier précise ainsi que les dernières estimations disponibles à ce sujet, basées sur les données des trois premiers trimestres de l’année 2003, montrent que le taux de chômage serait de 11,8 % en 2003 contre 11,6 % en 2002. Pour l’année 2003, il s’agit encore de données provisoires, et les chiffres définitifs seront publiés dans deux semaines. Quant à l’année 2004, le HCP estime « qu’il faudra attendre l’évolution du marché de travail durant les premiers trimestres pour pouvoir procéder, avec la rigueur requise, aux prévisions des indicateurs d’emploi et de chômage ». L’explication réside dans le fait que ces prévisions dépendent de facteurs aussi déterminants que l’évolution des activités agricoles qui, elle-même, dépend de la pluviométrie pour le restant de la saison (précipitations des mois de février et mars) et du comportement des opérateurs économiques. Le HCP rappelle dans ce cadre qu’il dispose depuis 1976 d’un dispositif d’enquêtes, d’analyse et de diffusion des informations sur le volume et les caractéristiques de la main-d’oeuvre. Pour le HCP, ces enquêtes, dont les résultats font l’objet de publication régulière, constituent hormis le recensement de la population l’unique source sur l’emploi et le chômage au Maroc. L’organisme gouvernemental, qui se définit comme «le noyau central du système national d’information» invite par l’occasion les organes de presse et les autres utilisateurs nationaux et internationaux à solliciter ses services, «concernant des domaines aussi divers que la démographie, l’emploi, les conditions de vie de la population, l’économie, les comptes de la nation, les projections démographiques, les prévisions économiques, etc.» Le HCP précise cependant que cela n’exclut pas la pluralité des contributions a l’enrichissement des données socio-économiques du Maroc, et encore moins, celle de leur interprétation. A condition de s’attacher aux impératifs de rigueur scientifique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *