Conjoncture 2016: Le département de Boussaid est optimiste

Conjoncture 2016: Le département de Boussaid  est optimiste

Le ministère de l’économie et des finances vient de livrer sa toute récente note de conjoncture. Un document qui revient sur les variations des principaux indicateurs économiques.

Il en ressort que, bénéficiant de l’amélioration continue de la demande extérieure adressée au Maroc, l’activité économique nationale hors agriculture poursuit son orientation positive en 2016, traduisant «une configuration sectorielle globalement favorable, quoique contrastée». Cette lecture de conjoncture réalisée par le département de Mohamed Boussaid est plutôt optimiste et tranche avec la vision «mi-figue, mi-raisin» de Bank Al-Maghrib dans sa Revue mensuelle de la conjoncture économique, monétaire et financière.

Pluie : Excepté les céréales, tout va bien!

Au niveau du secteur primaire, la production céréalière prévisionnelle est estimée à 33,5 millions de quintaux, en baisse de 70% par rapport à la campagne agricole exceptionnelle de l’année précédente, selon le département de l’agriculture. A l’origine de cette contre-performance, il y a lieu de souligner les conditions climatiques particulières qui ont caractérisé cette campagne, notamment un déficit pluviométrique important, conjugué à une mauvaise répartition des précipitations dans l’espace et dans le temps, et une augmentation de la température durant l’automne. Toutefois, à l’exception de la contreperformance accusée par la céréaliculture, les autres filières agricoles enregistrent de bonnes performances, notamment l’arboriculture fruitière (+15%), les cultures industrielles (+5%), les cultures maraîchères (+4 à +5%) et l’élevage et les cultures fourragères (+4%). Par ailleurs, selon le même département, malgré la baisse de la récolte céréalière de 70% par rapport à la dernière campagne, la transformation de la structure de la valeur ajoutée du secteur agricole a permis d’atténuer l’impact de la faible campagne céréalière sur la croissance agricole. En effet, la valeur ajoutée agricole de la campagne 2015-2016 devrait s’établir à près de 110 milliards de dirhams, soit une baisse contenue à 7,3% par rapport à la campagne précédente. Sur un autre plan, les captures de la pêche côtière et artisanale ont commencé l’année 2016 sur une évolution remarquable, affichant une hausse de 34,9% en volume et de 13,3% en valeur à fin mars 2016.

Secteur secondaire : Bonne tenue des indicateurs

Au titre du premier trimestre 2016, le volume des exportations du Groupe OCP s’est renforcé de 16,4% en variation annuelle, tiré par la bonne performance des expéditions tant du phosphate brut (+22,7%) que de ses dérivés (+10,3%), recouvrant une hausse des exportations de l’acide phosphorique de 15,2% et des engrais de 8,8%.

Le secteur de l’énergie électrique s’est positivement comporté au terme de la même période. La production de l’énergie électrique s’est améliorée de 1,7%, en glissement annuel, en raison de la bonne tenue de la production totale de l’ONEE (+7,8%), atténuée par le léger repli de la production privée de 0,7% et par le recul de la production des parcs éoliens Akhfennir, Haouma et Foum El Oued de 8,9%.

Quant à la consommation de l’énergie électrique, elle s’est appréciée de 2,6%. D’un autre côté, l’évolution positive du secteur du BTP se poursuit, comme en témoigne l’accroissement des ventes de ciment de 5,9%, en une année, à fin mars 2016.

Import-export : Equilibre maintenu

Les échanges extérieurs ont été marqués, à fin avril 2016, par un accroissement de la valeur des importations (+4,2%, à 129,4 milliards de dirhams) à un rythme dépassant celui des exportations (+3% à 76,9 milliards de dirhams). Cette évolution s’est traduite par une aggravation du déficit commercial de 6,1%, à 52,5 milliards de dirhams, et par une légère baisse du taux de couverture de 0,7 point pour revenir à 59,4%. La hausse des exportations a tiré profit, notamment, de la bonne performance des exportations des métiers mondiaux du Maroc, particulièrement celles de l’automobile (+14,9%), de l’aéronautique (+8,6%), de l’électronique (+5,1%) et de l’agroalimentaire (+3%), ainsi que de la reprise des exportations du secteur de textile et cuir (+4,8%). En revanche, les exportations de phosphates et dérivés ont accusé un repli de 6,6%. Pour sa part, la hausse des importations a concerné l’ensemble des groupements de produits à l’exception des produits bruts (-11,7%) et des produits énergétiques (-25,6%). Particulièrement, les achats des biens d’équipement et des demi-produits ont progressé de 15,6 et de 9,4% respectivement, augurant d’un dynamisme favorable de l’économie nationale dans son ensemble.

Demande intérieure : Les ménages consomment…

Au niveau de la demande intérieure, la consommation des ménages, soutenue par l’évolution maîtrisée des prix à la consommation (hausse de l’indice des prix à la consommation de 1% au premier trimestre 2016), devrait tirer profit de l’évolution globalement favorable des revenus des ménages, bénéficiant, notamment, de la dynamique des transferts des MRE (+4% à fin avril) et des crédits à la consommation (+5,6% à fin mars) ainsi que de l’effet d’entraînement de la campagne agricole exceptionnelle de l’année précédente.

Par ailleurs, le bon comportement des émissions au titre de l’investissement du budget de l’Etat (+14,5% à fin mars 2016), de l’encours des crédits à l’équipement (+1,3% à fin mars 2016) et de la valeur des importations des biens d’équipement (+15,6% à fin avril 2016) augure d’une orientation globalement positive de l’effort d’investissement en 2016. Dans le même sillage, il y a lieu de souligner la réalisation, à fin avril 2016, d’une recette de près de 10,3 milliards de dirhams au titre des IDE et l’approbation fin 2015, par la Commission interministérielle des investissements, de 20 projets de conventions et d’avenants aux conventions d’investissements pour un montant global de 38 milliards de dirhams devant créer près de 4.467 emplois directs.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *