Conjoncture industrielle : La production et les ventes au rendez-vous

Conjoncture industrielle : La production et les ventes au rendez-vous

Les agro-industriels anticipent pour les trois mois à venir une hausse de leurs production et ventes avec toutefois plus du tiers des patrons qui déclarent ne pas avoir de visibilité.

Le moral des industriels au beau fixe. La production continue de suivre un bon rythme et ce d’un mois à l’autre. La cadence a été maintenue au mois de mai. Le cinquième mois de l’année a été marqué par une amélioration de l’ensemble des branches d’activité et ce à l’exception du secteur des industries textile et cuir qui a vu sa production stagner à la même période de l’année. C’est ce que l’on peut déduire de l’enquête de conjoncture de Bank Al-Maghrib. Au niveau des industries agroalimentaires, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) a atteint les 71%. Il se serait établi en progression au niveau des industries chimiques et parachimiques, soit un taux de 53%. Le TUC au niveau des industries mécaniques et métallurgiques s’est situé autour de 66% alors qu’il est resté inchangé au niveau des industries textile et cuir, soit 72%. Cette stagnation recouvre un accroissement dans l’industrie du cuir et de la chaussure ainsi qu’une stagnation dans l’industrie textile et une baisse dans l’industrie de l’habillement et des fourrures.

Les ventes auraient pour leur part marqué un accroissement aussi bien sur le marché local qu’étranger. Cette hausse des ventes a concerné l’ensemble des branches d’activité. «Les ventes auraient marqué une amélioration qui aurait concerné l’industrie de l’habillement et des fourrures et l’industrie du cuir et de la chaussure contre une baisse des ventes de l’industrie textile», commente la banque centrale dans son enquête. Bank Al-Maghrib relève par ailleurs une amélioration des commandes au mois de mai.  Celles-ci se seraient accrues avec un carnet de commandes qui serait resté à un niveau inférieur à la normale.

Ce constat a été fait par les patrons opérant dans les industries chimiques et parachimiques et les industries mécaniques et métallurgiques. En ce qui concerne les industries textile et cuir, la hausse des commandes recouvre une amélioration dans l’ensemble des sous-branches à l’exception de l’industrie textile. Et pourtant le carnet de commandes est resté à un niveau inférieur à la normale dans cette branche d’activité. En parallèle, les commandes des agro-industriels ont accusé une baisse au moment où le carnet de commandes s’est situé à un niveau normal.

Les perspectives sont pour leur part mitigées pour l’ensemble des industriels ayant participé à l’enquête de Bank Al-Maghrib. Les agro-industriels anticipent pour les trois mois à venir une hausse de leurs production et ventes avec toutefois plus du tiers des patrons qui déclarent ne pas avoir de visibilité. Les textiliens s’attendent quant à eux à une baisse aussi bien de leur production que de leurs ventes. Les attentes des industriels chimiques et parachimiques convergent vers une stagnation de la production et une hausse des ventes.

Bank Al-Maghrib fait savoir dans son enquête que la moitié des chefs d’entreprises déclare ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future des ventes. La stagnation de la production est également anticipée par les patrons opérant dans les industries mécaniques et métallurgiques. Cette stabilité devrait être accompagnée par la baisse des ventes. Notons que 42% des entreprises de cette branche ne disposent pas de visibilité quant à l’évolution future des ventes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *