Construction durable: Le Maroc pionnier dans le logement social à énergie positive

Construction durable: Le Maroc pionnier dans le logement social  à énergie positive

Sur le plan technique, ce type de logement a pour objectif de réduire les besoins énergétiques, de maintenir des températures agréables, de contrôler l’humidité et de favoriser l’éclairage naturel.

Le logement social à énergie positive «LEP» est un projet pilote qui consacre l’engament du Maroc dans la lutte contre le changement climatique. Implanté à l’Ecole Mohammed VI de formation aux métiers du bâtiment et des travaux publics Settat, relevant de l’OFPPT, le LEP s’inscrit dans la démarche de construction conforme au Code d’efficacité energétique dans le bâtiment (CEEB) et conformément à la nouvelle réglementation thermique de la construction au Maroc (RTCM). «Ce projet est mené en partenariat entre Cluster EMC (Efficacité énergétique des matériaux de construction),  l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail (OFPPT), la SIE (Société d’investissements énergétiques), la GIZ DKTI (Initiative allemande pour les technologies favorables au climat) ainsi que l’ensemble des membres et partenaires du Cluster», indique dans ce sens l’OFPPT.

Sur le plan technique, ce type de logement a pour objectif de réduire les besoins énergétiques, de maintenir des températures agréables, de contrôler l’humidité et de favoriser l’éclairage naturel. Le bâtiment répond en effet aux enjeux environnementaux actuels et aux besoins d’un habitat sain, confortable, économique et écologique. «Cette construction respecte l’environnement par l’intégration d’énergies renouvelables et une bonne maîtrise des impacts environnementaux significatifs liés à la construction des bâtiments et répond au besoin de réaliser des constructions à consommation énergétique annuelle faible», explique l’OFPPT. Et de préciser que «Cette réalisation met à l’honneur l’industriel marocain en relevant le challenge de l’atteinte d’un taux d’intégration des matériaux locaux dépassant les 95%. Elle s’étend sur une surface couverte de 64 m² et une surface nette de 55 m², conformément au cahier des charges du logement social au Maroc».

De par sa conception bio-climatique, le LEP permet à l’usager de ventiler et rafraîchir son logement de manière naturelle. Ses dimensions, hauteurs et dispositions des baies vitrées permettent d’éclairer les espaces de vie intérieurs avec la lumière naturelle gratuite et saine. La performance thermique des parois extérieures assure, par ailleurs, l’isolation acoustique par rapport au bruit provenant de l’extérieur. Le LEP est équipé d’un double vitrage à Isolation thermique renforcée (ITR) et un facteur solaire optimal. «Le mode constructif innovant en briques mono-mur participe fortement à la réduction des besoins énergétiques en été et en hiver, il permet de réguler la qualité de l’air intérieur, son humidité et sa température grâce à l’inertie de la brique. Il ne contient pas d’adjuvants qui peuvent polluer l’air intérieur», relève-t-on de l’OFPPT. Le LEP se veut en effet un modèle de logement «replicable» pour des projet immobiliers résidentiels.

Ce que prévoit l’OFPPT pour la COP22

La formation aux métiers verts est l’un des grands chantiers ouverts par le Maroc durant ces dernières années. En effet, le Royaume a fait preuve d’une grande capacité à assurer la formation des compétences nécessaires à l’accompagnement des ecosystèmes liés aux énergies renouvelables et à l’environnement. C’est cette avancée que l’Office de la formation professionnelle et de la promotion du travail présentera à la COP22. Une occasion pour l’Office d’afficher ses perspectives de développement de l’offre de formation  conformément à son plan de développement à l’horizon 2021. Citons dans ce sens la création d’établissements dédiés aux métiers des énergies renouvelables, l’eau et l’environnement à Tarfaya, Ouarzazate, Salé, Casablanca et Marrakech. L’OFPPT plante, durant la COP22, un stand dans la zone verte, espace Société Civile, où il exposera des projets innovants de «Recherche & développement». Réalisés par les stagiaires de l’Office, ces travaux portent sur la préservation de l’environnement et les énergies renouvelables. L’Ofppt anime dès le premier jour de la COP une conférence où il mettra en exergue sa contribution pour le développement de la formation dans les métiers verts.  L’Ofppt profitera de sa participation à la COP pour présenter la «Maison à énergie positive», de l’Ecole Mohammed VI de formation aux métiers du bâtiment et des travaux publics Settat. «Vouée à devenir un établissement «vert», cette école est inscrite dans une démarche d’efficacité énergétique par la mise en place d’une station d’épuration des eaux usées et le remplacement des lampes d’éclairage classique par des LED», relève-t-on de l’Office.

1 Comment

  1. Purdur

    Aller avec ce bagage en Afrique, apporter savoir faire et faire du business, les produits marocains s’exporteront et les Africains auront des équipements High-Tech bon marché par rapport à la concurrence

    Reply

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *