Coulisses : Appel d’offres pour une étude sur le secteur hôtelier

Appel d’offres pour une étude sur le secteur hôtelier
La FNIH compte lancer un appel d’offres dans une dizaine de jours concernant une étude sur l’hôtellerie. Le financement provient d’un programme européen d’appui aux associations, programme auquel la FNIH a été l’un des premiers à soumissionner, mais la dernière à en bénéficier. Les initiateurs considéraient que le tourisme n’était pas touché par le démantèlement tarifaire, une condition nécessaire pour obtenir le financement. La FNIH a reçu 1,5 million de dirhams.

Lille mise 100 000 euros sur Marrakech
Apitale européenne de la culture pour l’année 2004, la ville de Lille investit 100 000 euros entre le 20 et le 22 août sur la place Jamaâ El Fna qui sera le théâtre d’animations diverses.
La communauté maghrébine vivant dans cette ville serait derrière cette action promotionnelle.

Les prix continuent de chuter à Agadir
Le tourisme de masse épuise non seulement les Baléares et les Canaries, mais aussi Agadir.
La capitale du Souss connaît une surcapacité en front de mer, et un désintéressement des TO chez les établissements situés en deuxième et troisième lignes. Au chevet de ces hôtels, les TO comme Maxi et Etapes nouvelles prennent des réservations en sèrie, en payant cash mais à bas prix. «Nous bradons effectivement, mais si nous refusons ces offres, il ne nous reste qu’à mettre la clé sous le paillasson», déclare un hôtelier à cette publication. Casse-tête balnéaire.

Un festival pour les MRE en vue
Le Festival Timtar réussira-t-il à drainer du monde à Agadir ? Cela n’a été ni le cas du Festival de la Chanson arabe, organisé avec un certain docteur Lakhouaja, ni avec le Festival des Musiques populaires et Nomades, qui a eu lieu l’année dernière avec le plein soutien du Conseil régional de Souss-Mass-Drâa et la wilaya d’Agadir. Un autre festival dédié aux MRE est actuellement en gestation et devra normalement se tenir entre le premier et le 20 août.
L’événement tentera de combiner à la fois animation, loisirs et affaires, avec des forums économiques, des conférences et des séances d’informations sur les créneaux dédiés à l’investissement. Dans la capitale du Souss, affaires et loisirs ont toujours fait bon ménage.

La FNIH a tenu son Assemblée générale
La Fédération nationale de l’industrie hôtelière a tenu récemment son Assemblée générale annuelle, sous la présidence de Abderrahim Oummani. A l’ordre du jour, présentation des rapports d’activités et financier afférents aux 12 derniers mois. Ont participé à cette Assemblée les représentants des ARIH d’Agadir, Béni Mellal, Casablanca, Fès, Marrakech, Meknès, Nador, Ouarzazate, Rabat, Tanger et Tétouan et ceux des Chaînes hôtelières : ACCOR, DOUNIA HOTELS, CMKD, KENZI HOTELS, KTH, SOGATOUR, SOTORAM et TIKIDA HOTELS. Après lecture du rapport financier, deux résolutions ont été adoptées à l’unanimité pour approuver les 2 rapports et donner quitus au président et aux membres du Bureau fédéral pour leur gestion au cours de l’exercice concerné.

Lancement timide du programme d’été du CRT de Casablanca
«C’est à Casablanca que ça se passe». Malgré un slogan catégorique, la campagne du CRT de Casablanca démarre timidement. La présentation à la presse a eu lieu le 6 juillet dans l’après midi au Ricks Café. Sans trop discourir, Omar Kabbaj est allé à l’essentiel dans l’explication du contexte, revenant sur sa vision du tourisme urbain. A noter une faible présence des membres du bureau du Conseil régional du Tourisme. Si l’hôtellerie était représentée, il est difficile d’en dire autant pour les autres secteurs. Premier à mettre en place un contrat régional, le CRT de Casablanca en est à sa deuxième campagne estivale.

L’ONMT n’a pas oublié ses débiteurs
D’après une source bien informée, l’ONMT oeuvre en silence pour récupérer ses dettes auprès de certains groupes privés et organismes qui ont oublié d’honorer leurs engagements. Ainsi, 30 millions de dirhams ont été récupérés cette année. La même somme est prévue l’année prochaine. Recouvrement cadencé.

Echos du dîner-débat sur le tourisme organisé par «La Vie Eco»
Tout d’abord, cette déclaration du ministre à l’occasion de ce débat tenu hier. Adil Douiri dit ne pas croire que le rôle de l’ONMT soit de sponsoriser les festivals…Mais ce qui est fait est fait. Etaient présents en face du ministre, Jalil B. Tâarji, président de la Fédération du Tourisme, Said Skalli président du CRT d’Agadir, Abdelhadi Alami, professionnel et auteur de «Tourisme l’Eternel Espoir». Sur la stratégie de notre tourisme, le ministre a parlé de «la pérennisation du système». Le président de la Fédération du Tourisme regrette l’absence d’un feed-back politique. Plus tranchant, Abdelhadi Alami pense que si on veut réellement faire une croissance à deux chiffres, on n’a pas la bonne stratégie. «Nous avons un super ministre, mais pas une bonne vision ». Le promoteur du Palais des Congrès de Marrakech se félicite, quand même, de l’accord cadre.

Les résolutions de Dallah Al Baraka
Comme nous l’avons écrit dans notre édition d’hier, l’affaire Lakhouaja entre dans sa dernière phase avec la décision judiciaire de procéder à l’augmentation du capital d’un montant de 7 millions de dollars, soit 70 millions de dollars de la société Palais des Roses International (PRI) qui possède l’hôtel du même nom à Agadir. Cette opération interviendra pendant la première semaine d’août prochain conformément au délai légal accordé par le tribunal de commerce d’Agadir. Dallah Al Baraka du Saoudien Cheikh Saleh Kamel est confiant quant à la suite des événements, dès lors que Azeddine Lakhouaja, ex-associé du président du groupe, verra sa participation à PRI fondre comme neige au soleil. Cependant, Dallah tient à rester au Maroc (où il possède des investissements de plus de 200 millions de dollars) dans son rôle d’investisseur, refusant toute proposition de cession de l’hôtel PRI pour ne pas paraître comme une entité qui veut faire juste une plus-value sur le dos des banques et des fournisseurs auprès desquels le promoteur défaillant de l’établissement a accumulé des dettes énormes. Cheikh Saleh s’est toujours défini comme un investisseur.

Nouvelle carte à la Maison du Gourmet
Rue Taha Houcine (Ex Galilée), les choses sont en train de mijoter. La Maison du Gourmet annonce sa nouvelle carte. Au menu, la gastronomie des provinces françaises au rythme d’une province par mois. La Bretagne ouvre le bal du 19 juillet au 16 août, suivie de la Provence et de la Bourgogne, royaume du boeuf Bourguignon. Phillipes et Meryem proposent pour la saison une carte pleine de couleurs. A découvrir.

Hamid Bentahar prend ses fonctions au Sofitel d’Agadir
Agé de 35 ans, Hamid Bentahar est le nouveau directeur général du Sofitel d’Agadir. En Tunisie, ce jeune professionnel marocain gérait trois établissements d’un ensemble de plus de 900 chambres. Auparavant, il a officié comme directeur général d’hôtels en Turquie, en Grèce et fait plusieurs allées et venues avec la Direction d’Accor à Paris.
Spécialiste des destinations de soleils et des produits orientés vers le loisir, sa première mission, après l’aménagement de la plage attenante à l’hôtel, c’est de parachever la formation du personnel aux standards Sofitel. A suivre.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *