Débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale

Débarquements des produits de la pêche côtière  et artisanale

Près de 3,80 milliards de dirhams ont été générés au cours des neuf premiers mois de l’année en cours suite aux débarquements des produits de la pêche côtière et artisanale. C’est ce qu’ont déduit des dernières statistiques de l’office national des pêches (ONP). Cette valeur a affiché une progression de 3% comparativement à la même période de l’année précédente. Ce montant se traduit donc en termes de volume par une progression de 33%, soit une contenance de 801.547 tonnes à fin septembre 2012. Par espèce, l’importante hausse en termes de volume et de valeur a été observée au niveau des débarquements des poissons pélagiques. Ces derniers ont atteint une valeur de 1,44 milliard de dirhams marquant ainsi une évolution de 21%.
Le poids des pélagiques s’est situé, quant à lui, à 699.508 tonnes contre 499.632 tonnes observées à fin décembre 2011, soit une évolution de 40%. Se référant à l’ONP, cette progression est due à l’évolution des valeurs des débarquements des sardines (72%), chichards (34%), anchois (27%) et thon (84%). Leur poids a atteint respectivement des hausses respectives de 60, 44, 32 et de 56%. Par ailleurs, le volume du poisson blanc a grimpé de 12% pour un volume de 58.247 tonnes. Sa valeur a progressé de 7%, atteignant un montant de 955,43 millions de dirhams au titre des neuf premiers mois de l’année en cours. La progression a également été constatée au niveau des échinodermes-oursins qui ont grimpé de 55% en volume et de 41 % en valeur, atteignant un montant de 676.000 dirhams à fin septembre 2012. Les crustacés ont timidement évolué. Les débarquements à fin septembre ont affiché une légère hausse en termes de valeurs, soit un total de 224,1 millions de dirhams contre 220,91 millions enregistrés à fin septembre 2011. Le poids des crustacés a atteint, pour sa part, un volume de 6.889 tonnes, en hausse de 6%. Cependant, les débarquements des algues ont enregistré les plus fortes baisses en termes de poids et de valeur.
Si leur volume a dégringolé de 34%, leur valeur s’est repliée de 16%, soit un total de 40,17 millions de dirhams contre 48,64 millions enregistrés durant la même période de l’année précédente. De même, les coquillages ont vu leurs valeurs chuter de 14% à fin septembre 2012, totalisant une valeur de 4,8 millions de dirhams contre 5,59 recensés une année auparavant. Même constat pour les céphalopodes qui ont atteint une valeur de 1,12 milliard de dirhams contre 1,3 milliard à fin septembre 2011.
Notons que par répartition géographique, les entrées portuaires de l’Atlantique ont connu une amélioration de 34% en termes de poids et de 6% en termes de valeurs. En revanche, celles de la Méditerranée ont fléchi de 10% en termes de poids et de 21% en termes de valeur, se situant ainsi à 236,48 millions de dirhams à fin septembre 2012.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *