Dernières retouches pour le plus grand parc éolien d’Afrique: Tarfaya génère un nouveau souffle

Dernières retouches pour le plus grand parc éolien d’Afrique: Tarfaya génère un nouveau souffle

L’éolien tourne aujourd’hui à plein régime dans notre pays en particulier dans la région de Tarfaya située au sud-ouest du Royaume où le plus grand parc éolien d’Afrique voit le jour. 

Pour en parler davantage et en expliquer les grands avantages, Siemens Maroc, présente au Maroc depuis plus de 55 ans, vient d’organiser un média workshop à Tarfaya. Pour ce projet, cette entreprise a été chargée de la fourniture et la mise en service des turbines éoliennes, ainsi que des travaux électriques.

Très attendu, ce projet d’envergure vise l’installation de 2.000 MW à l’horizon 2020. Cet important projet, jamais réalisé sur le continent, marque une étape importante dans la mise en œuvre de la stratégie de développement des énergies renouvelables initiée par le Maroc. La ville de Tarfaya bénéficie de conditions idéales pour la production d’énergie éolienne. C’est pourquoi elle accueille l’installation de 131 turbines éoliennes de type SWT-2,3-101 avec une puissance nominale de 2,3 MW et un rotor d’un diamètre de 101 mètres.

Le projet a été porté par la société «Tarfaya Energy Company» (Tarec), une joint-venture créée à cet effet par Nareva Holding et GDF Suez et détenue à parts égales par les deux partenaires. Dans le projet de Tarfaya, la vente de l’électricité est régie par un contrat de fourniture d’électricité conclu avec l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), pour une durée de 20 ans.

Les travaux de génie civil ont été confiés à Somagec, acteur important du secteur de la construction au Maroc. Pour rappel, le projet représente 15% de l’objectif national éolien et contribuera ainsi fortement à l’atteinte des objectifs fixés à l’horizon 2020. À ce titre, l’objectif du programme éolien est de porter la part de cette énergie dans le bouquet électrique à 14% alors qu’elle était de 2% en 2010.

Les travaux en général étant terminés, la mise en service a été échelonnée par section à partir du mois d’avril dernier jusqu’au mois de décembre.

Le projet a nécessité un financement en fonds propre d’un milliard DH et un financement bancaire à hauteur de 4 milliards de dirhams, mis en place par un consortium bancaire.
En dépit du manque de réserves en hydrocarbures, le Maroc s’est donc résolument tourné vers les énergies renouvelables pour couvrir ses besoins.
Sur la base des autres potentialités dont il dispose, le Maroc a adopté une stratégie énergétique nationale ambitieuse, fondée notamment sur les énergies renouvelables, qui représenteront 42% de la puissance électrique installée en 2020, à travers le développement de 2.000 MW d’énergie solaire, 2.000 MW d’énergie éolienne et 2.000 MW d’hydraulique. L’investissement global pour les trois programmes des énergies renouvelables est évalué à 13,1 milliards de dollars, soit près de 60% de l’investissement total prévu pour le secteur de l’énergie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *