Dette extérieure publique : Un encours en légère baisse au 1er trimestre

Dette extérieure publique : Un encours  en légère baisse au 1er trimestre

La DTFE dévoile son analyse trimestrielle

Légère atténuation de la dette extérieure publique d’un trimestre à l’autre. L’encours s’est ainsi situé autour de 331,1 milliards de dirhams au titre des trois premiers mois de l’année contre 332,5 milliards de dirhams atteints un trimestre auparavant, soit 1,5 milliard de dirhams de moins.
C’est ce que l’on peut déduire de la direction du Trésor et des finances extérieures (DTFE). Ce département relevant du ministère de l’économie et des finances vient dans ce sens de dévoiler les premiers chiffres de l’année en termes de dette extérieure publique. L’analyse de la structure de l’encours de cette dette démontre une prépondérance des créanciers multilatéraux. Ils constituent en effet le premier groupement des créanciers couvrant ainsi près de la moitié de la dette extérieure publique (47,5%). Les créanciers bilatéraux (pays de l’Union européenne, pays arabes et autres) détiennent, quant à eux, 29,6% de la structure globale de la dette extérieure publique).
Les parts du marché financier international et banques commerciales frôlent les 23%. La répartition par devise fait ressortir une part de 61,8% pour l’euro, contre 27,1% pour le dollar et 3,7% pour le yen.

La direction du Trésor et des finances extérieures relève par ailleurs un encours de 180,2 milliards de dirhams d’emprunts extérieurs des établissements et entreprises publics. Les emprunts du Trésor se sont établis à fin mars à 150,9 milliards de dirhams.
Le premier trimestre de l’année a été marqué par le déboursement d’un volume global de 2,6 milliards de dirhams. Presque la totalité de ce montant mobilisé par le secteur public (2,5 milliards de dirhams) a été destinée aux projets d’investissement des établissements et entreprises publics et du Trésor. 100 millions de dirhams autres ont été engagés pour les projets du budget.

La direction du Trésor et des finances extérieures observe en outre une dominance de la dette à taux fixe. Cette dernière représente 75,5% de l’encours global. La dette à taux d’intérêt variable représente quant à elle une part de l’ordre de 24,5%.
Notons que le service de la dette extérieure publique s’est élevé à 5,5 milliards de dirhams à fin mars 2018. 3 milliards de dirhams de ce montant ont été réglés par le Trésor tandis que 2,5 milliards de dirhams l’ont été par les établissements et entreprises publics.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *