Deux candidats pour un terminal

Deux candidats pour un terminal

Le groupement franco-anglais, formé de CMA-CGME, Evergreen et P&O Ports et la multinationale danoise, Maersk, ont été retenus pour la concession du premier terminal à conteneurs du port de Tanger Méditerranée. Les deux groupements marocains, à savoir, la Comanav, chef de fil d’un consortium constitué de MSC et d’Eurogates et IMTC, associé avec l’un des tout premiers opérateurs portuaires en France, pourront se consoler dans le processus de concession du deuxième terminal à conteneurs, lequel devra être lancé bientôt. «Un marocain figurera obligatoirement dans la concession», précise une source proche du dossier et qui a requis l’anonymat.
L’Agence spéciale Tanger Méditerranée (TMSA) a arrêté ses choix en fin de semaine, conformément au calendrier initialement annoncé. Dans la foulée, TMSA s’est dite décidée à hâter la mise en concession du second terminal à conteneurs, équivalent au premier par la taille. Un appel d’offres sera lancé à cet effet, dès la désignation du concessionnaire final pour le terminal 1. En principe, le processus de désignation arrivera à terme en mars 2005.
Les spéculations sont déjà nombreuses sur les chances des uns et des autres. Pour le premier Terminal, entre CMA_CGEME et Maersk, la bataille sera rude, les dossiers présentés par les candidats se suivant de très près. La présence du danois Maersk dans le port d’Algésiras est interprétée selon les uns comme un atout, une preuve concrète d’un savoir faire, et pour les autres, un handicap. « Vu que Tanger Med aura pour concurrent naturel le port d’Algésiras, donner des terminaux à un même concessionnaire risque de provoquer quelques collisions tarifaires». C’est selon.
Quant au groupement franco-anglais, CMA-CGME, il jouit d’une assise tant du point de vue financier que logistique irréprochable mais certainement pas d’une même présence dans cette zone-ci de la Méditerranée que Maersk et ses nombreuses ramifications marocaines. Dans tous les cas, la bataille se jouera en premier lieu sur la consistance du dossier.
La présence de grands ténors mondiaux dans la première opération est, selon les spécialistes, un bon gage pour ce méga projet, appelé à devenir une plate-forme majeure de transbordement à l’instar d’Algésiras, et dont la logistique repose sur ces deux terminaux qui seront gérés en concession. L’apport en fonds de la part des investisseurs est estimé à 3 milliards de dirhams.
Parallèlement, le chantier de construction du port de Tanger Med est en avance, selon TMSA.
Pour rappel, les travaux de réalisation du complexe ont été lancés le 17 février 2003 par SM le Roi Mohammed VI. Quelques mois plus tard, en juin 2003, s’ensuivait la cérémonie de signature du marché relatif à la construction des ouvrages de base. Situé à 35 km à l’est de Tanger, le port de Tanger Med couvre une superficie de 500 km2 pour un budget global de 12,3 milliards de DH. En lui même, cette installation industrielle se subdivise en plusieurs parties : port en eau profonde, zone franche, espace touristique, etc.
L’un des grands atouts de Tanger Med sera quand même le terminal à conteneurs, doté d’un linéaire de quai de 1 600 m et qui pourrait recevoir les porte-conteurs géants. Egalement impressionnants, le terminal céréalier avec un linéaire de quai de 300 m et une profondeur de 15 m, le terminal roulier,etc. La zone franche logistique de 98 hectares facilitera le transport international par route, et le transbordement des conteneurs.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *