Développement des zones oasiennes et de l’arganier: L’ANDZOA décline sa stratégie

Développement des zones oasiennes et de l’arganier: L’ANDZOA décline sa stratégie

La ville de Guelmim a abrité récemment un atelier de communication avec les élus territoriaux, les autorités locales et les services techniques déconcentrés portant sur le contenu de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier.

Lors de cet atelier organisé par l’Agence nationale pour le développement des zones oasiennes et de l’arganier (ANDZOA) sur le contenu de la stratégie de développement des zones oasiennes et de l’arganier et des modalités de sa mise en œuvre au niveau des provinces de sa zone d’intervention, Brahim Hafidi, directeur de l’Agence, a donné des explications sur le rôle qu’elle doit jouer dans le développement local et son articulation avec les différents intervenants.

Selon lui, la stratégie présentée a pour ambition d’avoir un territoire dont les ressources naturelles sont préservées et valorisées au profit du citoyen à travers une stratégie nationale qui intègre trois axes de développement dont l’objectif ultime fera que ledit territoire soit préservé, compétitif et attractif.

Cette stratégie constitue une feuille de route visant l’amélioration des indicateurs sociaux dans la zone d’intervention moyennant la mise en œuvre de projets de développement dans le cadre d’une approche participative impliquant l’ensemble des intervenants.

Elle a été élaborée sur la base d’un diagnostic global et stratégique des zones d’intervention de l’agence d’intervention, d’une analyse des programmes sectoriels et territoriaux et d’une évaluation des besoins des populations, dans le but d’élaborer une vision stratégique globale et intégrée avec des objectifs chiffrés à l’horizon 2020. L’action sera orientée vers l’innovation dans l’approche de la gouvernance des programmes et des projets à mettre en œuvre permettant ainsi de garantir le développement humain, la rentabilité économique et la préservation du capital naturel.

«Pour accomplir cette mission, l’ANDZOA a besoin de la contribution de toutes les forces vives pour fédérer l’ensemble des efforts à faire converger d’une manière harmonieuse, coordonnée et efficace permettant d’asseoir les conditions requises pour un développement durable des zones oasiennes et de l’arganier avec une forte résilience des hommes dans leur milieu naturel», a souligné M. Hafidi.

Et d’ajouter que l’ANDZOA, dans une perspective de promouvoir un développement durable dans ces zones à écosystèmes fragiles et des conditions difficiles, travaillera avec l’ensemble des acteurs locaux pour traduire les aspirations des populations en matière de développement suivant une démarche participative, cohérente et rationnelle tout en assurant la convergence des programmes et stratégies sectorielles à l’échelle de chaque province.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *