Développement durable : L’administration doit donner l’exemple

Développement durable : L’administration  doit donner l’exemple

Les nouvelles mesures écologiquement responsables dans la gestion des services publics

Les dépenses publiques annuelles de l’administration qui englobent l’entretien des établissements, la consommation d’énergie et la gestion du parc automobile doivent désormais prendre en compte l’aspect développement durable.

Une administration écologiquement responsable, c’est possible. C’est ce qui ressort de la circulaire signée durant la journée mondiale de l’environnement, le 5 juin, par Mohamed Ben Abdelkader, ministre délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique, et Nezha El Ouafi, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, chargée du développement durable. Ledit acte administratif vise à intégrer les principes de développement durable dans les différents secteurs de l’administration publique. Dans ce sens, la circulaire signée appelle l’administration à s’ériger en exemple en matière environnementale. Le document souligne également que les dépenses publiques annuelles de l’administration marocaine qui englobent l’entretien des établissements, la consommation d’énergie et la gestion du parc automobile doivent désormais prendre en compte l’aspect développement durable. Cette approche permettra à l’administration de faire face aux défis environnementaux et sociétaux. Cette perspective permet d’imprégner le sens de responsabilité et de crédibilité dans le travail de l’administration publique. Dans cette lignée, l’administration est appelée à intégrer la dimension environnementale dans les marchés publics et dans toutes les politiques sectorielles, et ce en attendant la mise en place d’un cadre contractuel qui détermine les obligations de toutes les parties prenantes.

Efficacité énergétique

Pour une meilleure optimisation de l’énergie au sein des administrations publiques, le ministère délégué auprès du chef de gouvernement chargé de la réforme de l’administration et de la fonction publique et le secrétariat d’Etat auprès du ministre de l’énergie, des mines et du développement durable, chargé du développement durable appellent urgemment à la mise en place de programmes sectoriels pour la protection de l’environnement. Dans cette dynamique, les deux organismes gouvernementaux recommandent aux différentes administrations l’utilisation des énergies renouvelables et les technologies liées à l’efficacité énergétique. Cette démarche a pour objectif de lutter contre les différentes formes de gaspillage d’énergie, indique le document. Plus précisément, la circulaire souligne que les administrations sont désormais amenées à faire usage des panneaux photovoltaïques et remplacer les lampes normales avec des lampes plus économiques. Dans le même sens, les deux ministères demandent aux différentes administrations d’utiliser les services électroniques et le système automatique de mise en arrêt des ordinateurs pendant la nuit, le week-end et les jours fériés. En outre, l’entretien du parc automobile réservé au transport des fonctionnaires doit correspondre aux mesures de respect de l’environnement. La gestion de l’eau n’est pas en reste puisque les deux ministères appellent les services publics à s’aligner sur une démarche qui favorise l’optimisation de l’utilisation de cette denrée. Pour ce faire, ils recommandent d’installer des systèmes pour la détection des fuites d’eau et de mettre en place le système de goutte-à-goutte dans l’arrosage des espaces verts.

Tri sélectif des déchets dans les administrations

Autre aspect dans la gestion des dépenses publiques évoqué par ladite circulaire, celui de l’achat des fournitures administratives. Dans ce sens, les deux ministères font référence à la diminution de l’utilisation excessive du papier dans les administrations. Ils urgent les fonctionnaires de faire usage du papier recyclé et biodégradable et d’adopter le système du tri sélectif des déchets. Par ailleurs, le respect de l’environnement doit être pris en compte dans les
achats de l’administration publique dans la mesure où ses provisions doivent répondre à des critères écologiquement responsables. Par ailleurs, la circulaire appelle à la formation et à la sensibilisation des fonctionnaires sur le développement durable afin de mieux prendre conscience des défis liés à l’environnement.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *