DRAPOR se porte bien

Poursuivant la modernisation du management de l’entreprise, la société de dragage des ports «DRAPOR» se porte bien. Son bilan dressé lors de la présentation de la deuxième session annuelle au conseil de surveillance laisse apparaître des résultats plus que satisfaisants. Son résultat net s’élèvera à plus de 14 millions de dirhams plus que le double de celui de 2002. Une augmentation qui trouve son explication dans la maîtrise des coûts ainsi que la satisfaction de ses clients. En se basant essentiellement sur le principe de «Poste évaluation des opérations réalisées», ce système qui permet de dresser un bilan pour chaque opération réalisée tout au long de l’année et d’agir en conséquence. Le bilan financier de cet exercice s’est également soldé par une capacité d’autofinancement de 23,95% millions de dirhams et un taux d’endettement nul . La valeur ajoutée a enregistré 49,76% millions de dirhams, soit une augmentation de 25% . Il faut signaler par ailleurs que la société à procéder à l’acquisition de la drague «Moustakbal» et du ponton AGLOU encore propriété de l’Etat afin de parachever le trousseau de la société pour être fin prêt pour la privatisation. Drapor engagera à cet effet un montant d’investissement-record de 151 millions de dirhams, incluant la construction en cours en Hollande d’un pontant grue et l’achat d’un remorqueur de haute mer, qui a déjà pris le large à partir de New-Port en Angleterre , cap sur Casablanca. Mais c’est au niveau management que DRAPOR a enregistré les réalisations les plus significatives. Ainsi que l’exercice 2002 a été marqué par d’importantes avancées dans ce domaine au niveau stratégique, en ce qui concerne l’organisation, la gestion financière et le marketing, en matière de management de la production et au plan de la mobilisation des ressources humaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *