Echange : Le commerce extérieur augmente de 4,8%

Echange : Le commerce extérieur augmente de 4,8%

Notre commerce extérieur reprend du tonus. Se hissant de 4,8% pour arriver à 59,5 milliards de dirhams, les échanges commerciaux du Maroc avec l’extérieur ont dernièrement rompu avec la stagnation dans laquelle ils s’étaient nichés depuis quelques mois. La raison externe, mais, néanmoins, très influente, reste l’environnement international des marchés. À citer la parité euro-dollar et la vitalité de certains secteurs d’activité ainsi que les exportations. Si performance il y a, c’est en majeure partie grâce au dynamisme des exportations. Les importations, elles, évoluent à la hausse, mais sur une cadence plus refrénée. Pour preuve, le rythme de celles-ci a été marqué par une progression de 12,6% sur les six premiers mois contre 15% pour le mois d’avril dernier. Sur un autre registre, le nerf des exportations est dû, d’une part, à la hausse des ventes des phosphates et dérivés, et, d’autre part, à la vente des tomates fraîches (+20%), des crustacés (+45%), des mollusques et coquillages (+11%) et des articles de bonneterie (+7%), et ce, par rapport au premier semestre de l’année précédente.
Parallèlement, un certain engourdissement est noté sur le volet des produits alimentaires. La raison en est le recul des exportations d’agrumes et de fruits frais, respectivement de -19,2% et -28,2%. En matière de produits importés, la hausse de 12,6% a été principalement la résultante de la hausse au niveau des importations hors pétrole. Par ailleurs, les demi-produits polarisent la part du lion dans les importations (24%). Aussi, «les importations des produits alimentaires se sont alourdies de 40% sous l’effet de l’augmentation des approvisionnements en blé (+36% ou 685,4 millions de dirhams), en maïs (+69% ou 633,5 millions de dirhams), en orge (+267% ou 409 millions de dirhams) et en lait (+165% ou 162,3 millions de dirhams)», souligne le ministère du Commerce extérieur dans un communiqué. Dans un contexte global, le Maroc a cumulé, à l’issue du premier semestre de cette année, des échanges commerciaux de l’ordre de 176,3 milliards de dirhams. Dans ces échanges, c’est l’Europe qui occupe la place de choix avec 67,7%, suivie de l’Asie avec 16,7%. À signaler que la France reste toujours en tête des partenaires du Maroc, puisque intervenant pour 20,3% dans les échanges marocains avec l’étranger, elle s’adjuge le statut de premier client avec 28,7% et premier fournisseur avec 16,1%. Autre créneau, et non des moindres, celui des voyages. Les recettes ont augmenté de 7,2%, contre des dépenses qui se sont accrues de 10,7%. Ainsi, la balance des voyages souligne un excédent en progression de 6,8%, autrement dit, 1,33 milliard de dirhams. D’autre part, pour ce qui est des règlements entre le Maroc et l’étranger, ceux-ci ont porté sur 258,2 milliards de dirhams, ce qui dévoile une amélioration de 10,1%. Cette variation est imputable à l’évolution des recettes, et à celle des dépenses. Pour les recettes, la progression est issue des rapatriements en euro principalement. Les dépenses, par contre, ont évolué en raison des règlements en euro et en dollar US. Sur le marché monétaire, et au terme du premier semestre de cette année, les avoirs extérieurs nets de l’Institut d’émission ont totalisé 177.829 MDH réalisant une légère augmentation de 2%  comparés à fin décembre 2006.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *