Eco-Cité Zenata : Comme si vous y étiez !

Eco-Cité  Zenata : Comme si vous y étiez !

Etat d’avancement des travaux, montage financier, vision stratégique…

«L’Eco-Cité Zenata a franchi des étapes essentielles dans sa concréti-sation. Les autres chantiers de la cité (et ils sont nombreux) sont dans les starting-blocks».

Le projet de l’Eco-Cité Zenata sort de terre ! Un projet aux dimensions d’une ville nouvelle qui commence à prendre forme à mi-chemin entre Rabat et Casablanca. «L’Eco-Cité Zenata est un projet innovant qui intègre d’une manière durable les enjeux sociaux, économiques et environnementaux», résume Mohamed Amine El Hajhouj, directeur général de la Société d’aménagement Zenata (SAZ), filiale du Groupe CDG, lors d’une conférence de presse réservée à la présentation du projet et au lancement de sa première campagne de communication. Ainsi, avec deux chantiers déjà bouclés, l’Eco-Cité Zenata dévoile son concept novateur et l’état d’avancement de ses travaux d’aménagement.

«L’Eco-Cité Zenata a franchi des étapes essentielles dans sa concrétisation. Les autres chantiers de la cité (et ils sont nombreux) sont dans les starting-blocks. Des chantiers qui représentent l’aboutissement d’un ensemble d’études stratégiques environnementales, urbaines et techniques de haut niveau», explique M. El Hajhouj. En effet, après 18 mois de travaux, et conformément au planning initialement prévu, les grands travaux d’infrastructure liés à l’Eco-Cité Zenata ont été finalisés. Il s’agit des travaux d’infrastructures relatifs au grand collecteur d’assainissement de la première zone de développement d’une superficie de 800 hectares et de l’échangeur autoroutier, porte principale de l’Eco-Cité Zenata. «Le collecteur d’assainissement, connecté à l’intercepteur anti-pollution Est de la Lydec, est une infrastructure primordiale à l’aménagement de la première zone de développement. De son côté, l’échangeur autoroutier de l’Eco-Cité Zenata, situé sur l’autoroute Casablanca-Rabat, dessert simultanément deux axes majeurs de la ville», a précisé le directeur général de SAZ.

Ainsi, l’Eco-Cité Zenata est conçue comme une ville complète avec des actifs économiques structurants et des quartiers résidentiels d’une capacité cible de 300.000 habitants. «A cet effet, et étant donné que le modèle de l’Eco-Cité Zenata est basé sur le développement social et économique, avec l’ambition de créer 1 emploi pour 3 habitants conformément aux standards internationaux, la ville a priorisé le développement de 3 actifs structurants et à forte valeur ajoutée : un centre de commerce et de loisirs en cours de réalisation dont Ikea, première enseigne à ouvrir ses portes au public (mars 2016) un centre médical d’excellence dont l’appel à manifestation d’intérêt est en cours et un campus universitaire international en phase d’étude», a annoncé M. El Hajhouj. A noter que «le quartier de la ferme», d’une superficie de 70 ha, sera le premier développement résidentiel de l’Eco-Cité Zenata. «Conçu selon un urbanisme innovant, il accueillera tous les équipements de proximité nécessaires à une vie de qualité. A ce stade, la phase de négociation approfondie est enclenchée avec plusieurs promoteurs immobiliers sélectionnés. Actuellement, plusieurs contrats ont déjà été signés avec des promoteurs de renom», a relevé le directeur général de SAZ.

Par ailleurs, le top management de l’Eco-Cité Zenata a annoncé qu’à la fin d’un important processus d’études et de préparation, l’instance de pilotage du projet a décidé d’homologuer un plan d’aménagement sectoriel de 800 ha sur une superficie totale de 1.630 ha, correspondant à la première zone de développement de l’Eco-Cité Zenata. Une homologation promulguée dans le Bulletin officiel de septembre 2015.

Montage financier : Des bailleurs de fonds confiants !

Montage-financier-Eco-Cite-ZenataLe grand projet d’aménagement de l’Eco-Cité Zenata nécessite un investissement global de 21 milliards de dirhams, dont 10 milliards pour financer la première zone de développement. Un tiers de ces 10 milliards de dirhams est apporté par des bailleurs de fonds internationaux. L’Agence française de développement (AFD) y participe à hauteur de 1,65 milliard de dirhams de même que la Banque européenne d’investissement (BEI) qui y apporte également 1,65 milliard de dirhams.

Ces financements permettent de participer à l’acquisition du foncier. «Il s’agit d’une première pour l’AFD qui ne s’était jamais engagée dans de tels financements. Une première qui atteste de la confiance que les bailleurs de fonds témoignent au projet d’Eco-Cité Zenata.  Il s’agit également d’une première pour la BEI qui participe à l’aménagement du territoire, l’infrastructure, mise en place du plan d’action de réinstallation des ménages bidonvillois et des activités industrielles», souligne Mohamed Amine El Hajhouj, directeur général de la Société d’aménagement Zenata.

Par ailleurs, l’Eco-Cité Zenata bénéficie également d’une subvention de l’Union européenne dans le cadre de la facilité d’investissement au voisinage. Cette subvention est de 44 millions de dirhams pour financer des études dédiées au développement durable. «Cette enveloppe pourra atteindre jusqu’à 330 millions de dirhams pour financer des actions concrètes de mise en œuvre de projets dans le sillage du développement durable et du concept d’Eco-Cité.

Une de ces actions concerne l’élaboration du référentiel de l’Eco-Cité Zenata qui répond à l’ambition du Royaume dans le cadre de la COP22», précise M. El Hajhouj.

Une campagne de communication innovante !

Eco-Cite-Zenata-CDGA travers une campagne alliant réseaux sociaux, affichage, presse écrite et électronique, l’Eco-Cité Zenata se fait connaître à travers des messages forts portant sur l’engagement citoyen, l’émotion, l’empathie et le sens de l’appartenance.

Elle arbore donc une identité visuelle territoriale. Et c’est le pentagone qui a été choisi pour représenter Zenata.

Une figure géométrique à 5 côtés, symboliquement empreinte de spiritualité. Unité associable et recomposable à l’infini, il évoque la possibilité d’évolution, l’ouverture vers l’ailleurs d’autant qu’il s’exprime à travers une palette de couleurs dynamiques et, elle-même, évolutive.

De même, la ville nouvelle s’adjuge une signature forte, chargée de sens, pour souligner l’élan vital qui traverse l’une des premières Eco-Cités d’Afrique: «Zenata, ville de tous les élans».

Etat d’avancement des travaux d’aménagement

Eco-Cite-Zenata-travaux-d-amenagementPour préparer l’aménagement de la ville, la Société d’aménagement Zenata (SAZ) a d’abord réalisé un grand collecteur d’assainissement pour les 800 hectares de la première zone de développement et qui est connecté à l’intercepteur anti-pollution Est de la Lydec.

Par la suite, SAZ a procédé à la construction de la porte de l’Eco-Cité Zenata, à savoir l’échangeur autoroutier ainsi que les premiers kilomètres de l’axe métropolitain qui sont, aujourd’hui, plantés et habillés de mobilier urbain et équipés d’éclairage public durable 100% LED. Cette voie dessert «Ikea» qui constitue pour l’Eco-Cité Zenata la première phase de son centre commercial.

Enfin, les travaux d’aménagement du premier quartier résidentiel de 70 hectares ont d’ores et déjà démarré.

Éco-Cité Zenata : Des enjeux et des promesses…
Eco-Cite-Zenata-1D’une superficie de 1.830 hectares, située dans la commune d’Ain Harrouda et dans la 2ème couronne Nord du Grand Casablanca, Zenata bénéficie d’une situation géographique exceptionnelle, à mi-chemin entre Rabat et Casablanca, les capitales administrative et économique du Maroc. Aussi, en plus d’être au croisement des principales infrastructures du pays (routières, ferroviaires, logistiques, aériennes), ce qui lui garantit une inter-connectivité territoriale optimale, le site possède une double exposition, à la fois sur la côte et l’intérieur des terres : il s’étire sur 5,3 km le long de la façade atlantique et 3,5 km de la mer à l’autoroute Casablanca-Rabat.

En ce sens, Zenata est l’une des dernières réserves stratégiques d’ampleur pouvant résorber les déséquilibres socio-économiques entre l’Est (Sidi Bernoussi et Ain Sebaâ) et l’Ouest (centralité d’Anfa) de la région du Grand Casablanca. L’Éco-Cité Zenata doit ainsi contribuer à hisser Casablanca et sa région au rang de métropole mondiale. A travers une mixité sociale et spatiale, le projet a pour ambition de créer une nouvelle centralité urbaine en mesure de répondre aux enjeux liés à l’émergence de la classe moyenne, notamment via le développement de services à forte valeur ajoutée.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *