En présence de 300 participants issus de 14 pays : Agadir à l’heure de la 6ème Conférence internationale de la finance entrepreneuriale

En présence de 300 participants issus de 14 pays : Agadir à l’heure de la 6ème Conférence internationale de la finance entrepreneuriale

Une vue plus large de la conformité de la charia demeure nécessaire afin d’apporter une contribution novice à l’évolution des marchés de la finance islamique et à l’apparition d’une nouvelle génération de produits.

La ville d’Agadir accueille les 6 et 7 décembre la 6ème Conférence internationale de la finance entrepreneuriale sous le thème «Finance islamique et nouvelles tendances : technologie financière, inclusion financière et marchés émergents», en présence de représentants de 14 pays.

Organisée par le Laboratoire de recherche en entrepreneuriat, finance et audit (Larefa) de l’ENCG Agadir, en partenariat avec le Centre international de l’économie islamique (ICIE) et d’autres institutions internationales, la conférence cherche à explorer les développements les plus importants et les problèmes affectant la croissance qualitative de la finance islamique, et répondre aux nombreuses questions relatives aux perspectives de son développement à la lumière de la révolution numérique en tenant compte des exigences de développement durable, et de sa capacité à réaliser ses aspirations futures en bénéficiant des différentes avancées offertes par la FinTech à travers une variété de services financiers numériques, et selon les règles des marchés numériques émergents.

Cette conférence réunit 300 experts et chercheurs issus de 14 pays, avec au menu plus de 100 papiers scientifiques, qui seront présentés et discutés en session plénière et parallèle, ainsi qu’en workshop de formation. Plusieurs axes seront traités et qui portent sur «la technologie financière et finance islamique», «Finance islamique et inclusion financière», «Finance islamique et marchés émergents». Selon les organisateurs, «la finance islamique se développe aujourd’hui aussi bien dans les pays du monde islamique que dans les pays du monde occidental, en Europe, en Asie et aux Etats-Unis. Ce développement se manifeste à travers la création des banques islamiques et la constitution des filiales à vocation islamique par de grands groupes bancaires».

Et de poursuivre que «la finance islamique s’est rapidement transformée pour devenir, notamment durant la récente décennie, un système financier reconnu au niveau international grâce à sa forte compétitivité. L’accroissement des produits financiers islamiques est généralement limité à la re-conception des produits conventionnels pour répondre aux exigences des lois contractuelles et commerciales islamiques». Une vue plus large de la conformité de la charia demeure nécessaire afin d’apporter une contribution novice à l’évolution des marchés de la finance islamique et à l’apparition d’une nouvelle génération de produits.

L’organisation de ce colloque est l’occasion de réunir les enseignants-chercheurs, les doctorants ainsi que les acteurs de la finance pour mieux concevoir des problématiques autour de la recherche, de la formation et de la professionnalisation en vue d’accélérer les démarches visant à faciliter la création d’un marché marocain de la finance islamique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *