Entreprises : embellie au premier semestre

Entreprises : embellie au premier semestre

Bon cru des entreprises marocaines pour cette année 2006. D’après une enquête réalisée par la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM), 69 % d’un échantillon de 125 entreprises ont déclaré avoir augmenté leur chiffre d’affaires au titre du premier semestre de l’année en cours par rapport à la même période de l’année précédente.
Publiée dans le dernier numéro de la revue « Conjoncture » de la CFCIM, l’enquête précise par ailleurs qu’une entreprise sur quatre a pu augmenter son chiffre d’affaires de 10% comparativement au second semestre 2005.
Trois secteurs-clés d’activité économique ; à savoir l’industrie (45,6%), les services (31,2%) et le commerce (23,2%), sont concernés par cette enquête. Ainsi, et par secteurs, l’enquête révèle que ce sont les entreprises du secteur tertiaire qui arrivent en tête. 87,2 % d’entre elles ont en effet pu améliorer la marge brute de leur chiffre d’affaires, contre 61,4 % pour l’industrie et 58,5% pour le commerce.
L’enquête de la CFCIM relève toutefois que les entreprises sont peu exportatrices puisque 18,4 % seulement d’entre elles ont généré un chiffre d’affaires à l’exportation de plus de 11 % de leur chiffre d’affaires total.
S’agissant des carnets de commandes, l’étude note que le volume des commandes s’est renforcé lors de ce premier semestre de l’année 2006. Ainsi, plus de 60 % des entreprises sondées ont qualifié de positive l’évolution de leur carnet de commandes. Par ailleurs, les prévisions pour les prochains mois sont également favorables puisque 69,6 % des entreprises prévoient une évolution croissante de leur carnet de commandes au cours du second semestre de l’année en cours.
Mais c’est sur le volet d’investissement que les chiffres inquiètent. En effet, l’enquête relève que presque la moitié des entreprises interrogées a consacré moins de 2 % de son capital aux investissements. Ce qui est dérisoire.
Les entreprises envisagent cependant de se ressaisir au second semestre 2006. 56 % du panel compte en effet effectuer des investissements relatifs notamment à l’acquisition de nouveaux locaux ou de nouveaux entrepôts.
L’enquête de la CFCIM, qui vise à donner des informations précises sur la situation économique des entreprises marocaines, dessine par là les contours de la tendance globale pour les mois à venir.
Au sujet des entraves à l’activité, l’enquête souligne que 11,6 % des entreprises interrogées ont déclaré avoir souffert d’obstacles à leur activité ayant trait notamment au «coût élevé» des matières premières. Ce qui n’a pas empêché une bonne proportion du panel interrogé (79,6 %) d’avoir une appréciation encourageante du climat d’affaires conjoncturel au Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *