Evénement : Le Crédit Agricole pourrait quitter Intesa

Le Crédit Agricole n’est qu’un "partenaire financier" d’Intesa Sanpaolo et il n’y a aucun motif lié au droit de la concurrence pour qu’il réduise sa participation, dit Pauget, dans un entretien publié, dimanche 25 mars, par le Corriere della Sera. «Il n’y a aucun intérêt aujourd’hui à vendre ces 5%; nous n’avons pas besoin d’argent et de toute façon une offre en cash ne serait pas suffisante», explique-t-il.
Prié de dire si le Crédit Agricole avait reçu des offres, il a répondu : «j’ai lu dans les journaux que des banques sont intéressées par la participation. Ce n’est pas l’argent qui nous intéresserait mais les actifs. Dans ce cas-là, nous procéderions effectivement à une évaluation sérieuse». Pauget, qui n’a pas précisé quels actifs intéresseraient le Crédit Agricole, a réaffirmé à Parme cette semaine que la banque conserverait sa participation. Le Crédit Agricole était le premier actionnaire de Banca Intesa avant que cette dernière ne décide l’an passé de fusionner avec Sanpaolo IMI. La banque française avait accepté la fusion après qu’Intesa lui ait proposé quelque 650 agences en Italie. Le Crédit Agricole a signé ce mois-ci un accord pour racheter les participations d’Intesa Sanpaolo dans Cassa di Risparmio di Parma e Piacenza et dans Banca Popolare FriulAdria. Un nouvel ensemble de 202 anciennes agences d’Intesa sera vendu au Crédit Agricole. Pauget a dit que la banque ouvrirait 100 agences d’ici 2010, surtout dans le nord de l’Italie. L’objectif à long terme est de 1.000 agences, a-t-il précisé, ajoutant que l’objectif principal était la création de valeur.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *