Événement : OPEP : prudence aux cours

L’OPEP va selon toute probabilité maintenir son plafond de production inchangé à 28 millions de barils par jour (mbj), ont-ils indiqué lors d’une première session informelle de discussions. «Informellement, je pense que nous allons garder le plafond de production», a déclaré le ministre de l’Energie algérien, Chabib Khelil. La décision va "très probablement" être un maintien du quota, a également estimé le ministre émirati de l’Energie, Mohammad ben Zaën al-Hameli. La majorité des représentants des onze pays membres de l’Opep avaient déjà laissé entendre avant le début de la réunion que le quota ne serait pas modifié, comme c’est le cas depuis juillet 2005. De l’avis général, le marché est pour l’heure "bien approvisionné". Cette décision doit encore être finalisée et rendue officielle, après la session officielle. Mais le récent recul des cours du pétrole qui viennent d’atteindre leur plus bas niveau depuis fin mars, devrait inciter à la prudence le cartel, qui produit environ 40% du brut mondial.
Le ministre vénézuélien de l’Energie, Rafael Ramirez a ainsi indiqué que l’Opep allait discuter d’une éventuelle réunion supplémentaire, avant celle prévue au cours de la première quinzaine de décembre à Abuja (Nigeria), et qui lui permettrait le cas échéant de corriger le tir si les cours reculent trop à son goût.
Les ministres étaient apparus divisés ces derniers jours quant à l’interprétation à donner à ce recul des cours. Certains comme le chef de file de l’Opep, le Saoudien Ali al-Nouaïmi ou l’Emirati ben Zaën al-Hameli se sont montrés sereins et même satisfaits, car cela allège la facture pétrolière des pays consommateurs et préserve donc la vigueur de l’économie mondiale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *