Export / Maroc : Les phosphates et l’automobile encore et toujours

Export / Maroc : Les phosphates et l’automobile encore et toujours

Cette performance confirme encore une fois le redressement de la balance commerciale. Le déficit commercial a reculé aux huit premiers mois de l’année de 26,7 milliards de dirhams, puisque, à la même période, les importations ont été revues à la baisse. Le Maroc importe peu depuis le début de l’année. Ce constat se confirme aussi en ventilation annuelle.

Les importations réalisées sur les huit premiers mois de l’année ont perdu 17,8 milliards de dirhams de leur valeur, s’inscrivant ainsi en baisse de 6,7%. Le même taux a été en revanche gagné au niveau des exportations. Selon les chiffres provisoires de l’Office des changes, les exportations sont passées en une année de 133,62 à 142,45 milliards de dirhams à fin août.

Elles ont enregistré sur la même période un additionnel de l’ordre de 8,83 milliards de dirhams. Le secteur automobile ainsi que les ventes de phosphates et dérivés ont fortement contribué à la dynamique des exportations marocaines. L’automobile a vu ses exportations grimper de 15%, atteignant à fin août une valeur de 30,52 milliards de dirhams contre 26,55 milliards de dirhams une année auparavant. De ce total, la construction automobile représente 15,40 milliards de dirhams, en amélioration de 19,1%. L’activité câblage s’est, pour sa part, chiffrée à 12,61 milliards de dirhams gagnant en une année plus de 1,11 milliard de dirhams.

Deux secteurs sauvent la mise

Les ventes de phosphates et dérivés se sont situées à fin août autour de 30,11 milliards de dirhams, enregistrant ainsi un pic de l’ordre de 18,4%. Le secteur agroalimentaire a également amélioré son offre à l’export. A fin août, les exportations en agroalimentaire se sont appréciées de 11,8%. La valeur générée est de 28,49 milliards de dirhams, soit : 16,1 milliards de dirhams pour «l’industrie alimentaire», 9,43 pour «l’agriculture, sylviculture, chasse», et 2,53 milliards de dirhams pour «la pêche, aquaculture».
Toutefois, les exportations en aéronautique ont connu un déclin à fin août. Elles se sont inscrites en repli de 1,1%, suivies du secteur de l’électronique et du textile qui ont respectivement fléchi 1,4% et 1,7%. Compte tenu de l’activité à l’import et à l’export, le taux de couverture s’est établi à 57,8%, soit 7,2 points de gagnés par rapport à la même période de l’année précédente.

Le flux MRE en constante amélioration

42,1 milliards de dirhams, tel est le total des transferts des Marocains résidant à l’étranger à fin août. Comparé à la même période de l’année précédente, les recettes MRE ont gagné plus de 2,2 milliards de dirhams marquant une progression de 5,5 milliards de dirhams. La balance voyages a enregistré pour la même période un excédent de 31,4 milliards de dirhams contre 33,1 milliards de dirhams l’année précédente.
Et pour cause : Les recettes voyages se sont situées autour de 39,8 milliards de dirhams contre 40,9 milliards de dirhams une année auparavant. La baisse relevée est de 2,5%. En parallèle, les dépenses voyages se sont améliorées de 7,6% passant ainsi de 7,8 milliards de dirhams à 8,4 milliards de dirhams à fin août.
 

IDE : plus de 19 milliards DH investis

Nette progression des investissements directs étrangers. La ventilation relevée au titre des huit premiers mois de l’année démontre une amélioration de 3,3 milliards de dirhams.
Le flux s’est donc établi autour de 19,1 milliards de dirhams contre 15,8 milliards de dirhams à la même période de l’année dernière. Ce résultat est imputable à la hausse des recettes. Ces dernières ont enregistré un additionnel de 4,49 milliards de dirhams au moment où les dépenses ont grimpé de plus de 1,16 milliard de dirhams à fin août.
 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *