Financement pour le climat : L’international Development Finance Club scelle un partenariat avec le Fonds vert pour le climat

Financement pour le climat : L’international Development Finance Club scelle un partenariat avec le Fonds vert pour le climat

C’est à Casablanca que l’International Development Finance Club (IDFC) et le Fonds vert pour le climat (GCF) ont officialisé leur coopération. Les deux parties ont signé mercredi 26 juin une déclaration de partenariat.

Cet engagement qui vise à établir un cadre de collaboration entre les deux entités a pour vocation de renforcer l’action pour le climat et la promotion d’initiatives conjointes.

Cette convention a été scellée en marge de la réunion annuelle de l’IDFC dont la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) en tant que membre du groupe de pilotage et vice-président. Cette rencontre était une occasion d’évaluer les résultats et les réalisations du club lors de la présidence assurée par l’Agence française de développement (AFD).

L’occasion étant de renforcer les orientations stratégiques et les modes de fonctionnement du l’IDFC pour asseoir son rôle en tant qu’acteur clé aux côtés d’organismes internationaux, en l’occurrence les banques de développement multilatérales, le système des Nations Unies et les représentants du secteur privé en parfaite adéquation avec les Objectifs de développement durable et du climat. La réunion annuelle de IDFC a été marquée par la signature d’une déclaration de partenariat entre IDFC et le Fonds vert pour le climat (GCF). L’International Development Finance Club (IDFC) a été créé en 2011.

 

Il regroupe 24 banques de développement nationales et régionales actives sur les marchés émergents. Le club est le plus grand fournisseur mondial de financements publics pour le développement et le climat. Ces actifs cumulés ont atteint les 4.000 milliards de dollars américains au moment où les engagements annuels supérieurs se situent autour de 850 milliards de dollars américains, dont 200 milliards de dollars américains de financement climatique. Les membres d’IDFC s’engagent dans ce sens à soutenir les politiques nationales tout en transférant les priorités internationales dans leurs propres circonscriptions. Le but étant de mettre en œuvre les objectifs de développement durable (ODD) et les principes de l’Accord de Paris sur le climat. L’IDFC s’érige en effet en tant que plate-forme destinée à promouvoir et à exploiter les investissements solidaires de développement dans le monde entier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *