Fonciers agricoles relevant du domaine privé de l’État : Plus de 1.000 hectares mobilisés pour le Plan Maroc Vert à fin juin

Fonciers agricoles relevant du domaine privé de l’État : Plus de 1.000 hectares mobilisés pour le Plan Maroc Vert à fin juin

Depuis 2004, la mobilisation de terrains agricoles relevant du domaine privé de l’État figure parmi les piliers phares du partenariat public-privé opéré dans le secteur agricole.

L’Etat met en effet à la disposition des investisseurs des terrains agricoles dans le cadre de la location longue durée leur permettant ainsi une rentabilité significative des projets engagés. Cette approche adoptée vient en appui au Plan Maroc Vert, notamment en termes de promotion de l’investissement dans le secteur agricole et de la mise à niveau des principales filières agricoles.

La superficie mobilisée diffère chaque année, et ce selon le besoin et les chantiers programmés. Rien qu’au premier semestre de l’année en cours, l’État a mobilisé 1.089 hectares pour la concrétisation de projets agricoles d’un investissement global de 162 millions de dirhams permettant à terme de créer 387 emplois. Cette mobilisation découle des 15 conventions signées au titre des six premiers mois de l’année dans le cadre du partenariat agricole.

Ces chiffres ont été relevés dans le dernier rapport sur le foncier public mobilisé pour l’investissement publié en accompagnement du projet de loi de Finances pour l’année 2020. Un document qui reflète la dynamique de projets dans le secteur agricole et l’engagement de la Direction des domaines de l’État pour la promotion de l’investissement au niveau national. Le détail

85% des projets détenus par trois régions

Il ressort que trois régions marocaines concentrent la majorité des projets objet des conventions (85 %). Il s’agit en effet de Rabat-Salé-Kénitra, Marrakech-Safi et Béni Mellal-Khénifra où 921,8 hectares ont été mobilisés pour l’exécution de 328 projets.

En termes de foncier, Rabat-Salé Kénitra arrive en tête avec 23% de la superficie mobilisée pour l’agriculture marocaine au premier semestre 2019. Souss-Massa arrive en deuxième position détenant dans la même optique 21,8 % des terrains mobilisés devançant de peu la région Marrakech-Safi (21,5%).

Béni Mellal-Khénifra détient 18,3% de la superficie globale contre 9,3% pour Fès-Meknès, 5,7% pour l’Oriental et 0,4% pour Casablanca Settat. Toutefois, l’ordre des régions change lorsque l’on analyse la répartition territoriale des projets. Avec une part de 33% des projets, Marrakech-Safi arrive en tête, suivie de Rabat-Salé-Kénitra (20%) ainsi que Fès-Meknès et l’Oriental (23% chacune).

Les 21% restants sont répartis équitablement entre Béni Mellal-Khénifra (7%), Souss-Massa (7%) et Casablanca-Settat (7%).

L’arboriculture et l’oléiculture les plus concernées

A fin juin 2019, deux filières agricoles concentrent la quasi-totalité de la superficie mobilisée. Ainsi 1.002 hectares seront exploités par des projets d’arboriculture fruitière et oléiculture. A cet effet 830,37 hectares ont été mobilisés au premier semestre de l’année au profit de 8 projets arboricoles. L’investissement y afférent porte sur un total de 104 millions de dirhams avec une prévision de 280 emplois à terme. L’oléiculture couvre pour sa part 16 % de la superficie globale, soit 174 hectares mobilisés pour la mise en œuvre de 5 projets d’une enveloppe globale de 52 millions de dirhams. Ces projets contribueront à créer 89 emplois dans les régions concernées. L’élevage fait également partie des filières ciblées. Environ 8,4 hectares ont été mobilisés couvrant ainsi 8% de la superficie globale. Les projets programmés dans ce sens représentent un investissement de 5,9 millions de dirhams. Ils généreront par ailleurs 18 emplois à terme.

Déclinaison des projets par filière

Arboriculture fruitière

83 % de la superficie mobilisée pour cette filière est répartie sur trois régions. Citons dans ce sens Rabat-Salé-Kénitra, Souss-Massa et Béni Mellal-Khénifra. Ces régions connaîtront la réalisation de 5 projets d’un investissement de 91 millions de dirhams et ce sur une superficie de 687,5 hectares. La région de Rabat-Salé-Kénitra détient à elle seule 251 hectares pour la concrétisation de trois projets de 33,1 millions de dirhams. La superficie mobilisée pour l’unique projet d’arboriculture fruitière programmé au niveau du Souss-Massa s’élève à 237,4 hectares.

Le foncier agricole mobilisé au niveau de Béni Mellal-Khénifra avoisine les 199 hectares favorisant un investissement de 9,8 millions de dirhams et la création de 8 emplois. La région de l’Oriental a profité pour sa part de deux projets, d’une superficie de 62 hectares. L’investissement projeté est de l’ordre de 8 millions de dirhams et une prévision de 27 emplois escomptés.

Oléiculture

La part belle pour cette filière revient à Marrakech- Safi. La région concentre à elle seule 4 projets qui seront étendus sur une superficie de 153,3 hectares. Ces projets permettront d’injecter un investissement de 48 millions de dirhams dans cette région et de créer 83 emplois.

Elevage

Pour ce qui est de l’élevage, la région de Fès-Meknès profite à elle seule de la totalité de la superficie mobilisée au profit de cette filière. La part détenue par cette région est de 95%. La région de Casablanca-Settat bénéficie quant à elle d’un seul projet d’élevage de 4 millions de dirhams.

La superficie concernée est de 4 hectares assurant à terme de l’emploi à 9 personnes dans cette région.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *