Formation : les premiers administrateurs certifiés arrivent!

Formation : les premiers administrateurs certifiés arrivent!

Quatorze lauréats, 11 hommes et 3 femmes, ont reçu mardi au siège de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG) leurs certificats d’administrateurs émérites de sociétés. Parmi eux, des cadres de sociétés de renom comme Shell ou SNI ou Autoroutes du Maroc (ADM), à travers son directeur général, Abderrahmane Fassi Fihri. Anticipant les questions sur ce qui a amené la CDG – spécialiste des placements financiers et de gestion de l’épargne – à se mêler de formation, son directeur général a affirmé dans un mot de circonstance improvisé en début de cérémonie des remises des certificats que «la mission de la Caisse est aussi de contribuer à la formation de l’élite».

Au demeurant, a-t-il laissé entendre, cette promotion, constituée d’administrateurs en exercice qui ont accepté de retourner sur les bancs de l’école, est non seulement la première du genre au Maroc, mais encore un coup d’essai – devenu coup de maître- sur tout le continent africain. Elle a pour objectif de créer une expertise marocaine qui élargit l’offre sur le marché marocain et qui consolide la gouvernance dans l’entreprise. Anass Houir Alami a, en outre, estimé que la réussite de cette première expérience plaide d’autant plus pour son exportation vers les autres pays du continent que son approche académique a été élaborée en partenariat avec l’université canadienne Laval et sous l’égide de la Société financière internationale (SFI), «un des temples de la gestion actuellement».

Selon les organisateurs, le programme «certificat des administrateurs des sociétés» a pour but de permettre aux participants d’intégrer les bonnes pratiques internationales et d’adopter les comportements qui font  l’administrateur efficace. L’objectif est également d’adapter les bonnes pratiques de gouvernance aux entreprises locales dans le cadre des codes marocains, de se constituer un réseau d’échanges et de développer une expertise et des compétences en gouvernance inspirées des pratiques internationales et adaptées au contexte.

Pour l’Institut marocain des administrateurs (IMA), instigateur du programme avec l’Université internationale de Rabat (UIR), le point de départ du projet est le constat que «les bonnes pratiques de gouvernance sont reconnues comme facteurs de performance de l’entreprise», Car, s’ils veulent être efficaces dans leur métier, les administrateurs se doivent de maîtriser les bonnes pratiques en usage au Maroc.

Selon les maîtres de cérémonie de remise des certificats, l’IMA s’est donné pour mission d’aider les administrateurs, élément essentiel d’évaluation de la gestion au sein de l’entreprise, à réaliser cet objectif adapté aux spécificités nationales en leur apportant la formation certifiante qu’il faut, l’information et l’expertise nécessaires à l’exercice de leur métier et en leur enseignant les bonnes pratiques de gouvernance. Finalité du reste corrélée avec cet objectif plus lointain : «le réseau des certifiés offrira au marché un vivier d’administrateurs capables de s’enrichir mutuellement par leurs expériences et de renforcer l’efficacité de leurs conseils (d’administration)». 

Et ils concluent : parce que c’est un projet qui est pionnier sur le continent, le programme s’inscrit dans l’ambition régionale de contribuer à la formation des administrateurs africains. Le programme qui s’est étalé sur une douzaine d’heures de formation est constitué des 5 modules que sont l’introduction à la gouvernance d’entreprise et le fonctionnement du conseil d’administration, la stratégie et la gestion des risques, les finances et l’audit, les ressources humaines et la communication, et, la simulation du conseil et des comités.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *