Groupe Crédit Agricole: 50 milliards de dirhams pour accompagner l’agriculture

Groupe Crédit Agricole: 50 milliards de dirhams pour accompagner l’agriculture

L’institut «Ardi» a consacré de 2014 à fin juin 2016 pas moins de 687 millions de dirhams au profit de 108.000 bénéficiaires. 40% d’entre eux sont des femmes.

L’accompagnement du Groupe Crédit Agricole au chantier de la régionalisation, la restructuration de son modèle institutionnel et son apport au secteur agricole. Ce sont là, entre autres, les grandes questions relevées lors du Conseil de surveillance du Groupe, présidé, le 29 juillet, par Abdel-Ilah Benkiran.

En marge de cet événement, M. Benkiran est revenu sur les grandes contributions de cette entité financière dans l’essor du secteur agricole. Celui-ci indique que le Groupe aligne sa vision sur celle du gouvernement et du Plan Maroc Vert (PMV).  En effet, parmi les réalisations du Groupe Crédit Agricole, l’on retrouve la mise en place d’une enveloppe de près de 50 milliards de dirhams pour l’accompagnement du PMV dans son exécution. Ce budget, précise M. Benkiran, a été réparti en deux. 24,8 MMDH ont été ainsi débloqués sur la période s’étalant de 2009 à 2013 et 25 MMDH entre 2014-2018. A cela  s’ajoutent 5 milliards de dirhams supplémentaires que le Groupe a consacrés au secteur agricole au cours de l’année 2015.

Ce n’est pas tout. Tamwil El Fellah (TEF), filiale du Crédit Agricole du Maroc, intervient depuis sa création en 2011 auprès des petites et moyennes exploitations agricoles en leur proposant de la microfinance. Grâce à cette société, le Groupe a pu accorder des crédits dont la valeur globale dépasse les 820 millions de dirhams et ce, dans le but de financer plus de 127 hectares. A noter que les deux tiers de ce budget ont été alloués aux investissements, au titre de la période allant de 2014 jusqu’à fin juin 2016.
Pour M. Benkiran, ce canal de financement de l’agriculture solidaire serait devenu «une expérience pionnière à l’échelle du continent africain, attirant l’intérêt des organisations internationales et profitant du financement provenant des institutions internationales pour le développement».

Un autre projet a été consacré par le Groupe aux microcrédits. Il est question ici de l’institut «Ardi», qui a consacré de 2014 à fin juin 2016 pas moins de 687 millions de dirhams au profit de 108.000 bénéficiaires. «40% d’entre eux sont des femmes», précise-t-on auprès de la même source. Par ailleurs, le secteur agricole mis à part, M. Benkiran est revenu sur l’implication du Groupe dans le chantier des banques participatives. Selon lui, Il s’agit là d’un cadre «participatif avec comme objectif de soutenir le Groupe dans la réalisation de ses objectifs. Ces derniers portent essentiellement sur l’élargissement de la base de données de la clientèle, l’augmentation du taux de bancarisation en milieu rural et l’intégration des transactions commerciales dans un cadre structuré».

Pour ce qui est du grand chantier entamé par le Maroc, en l’occurrence celui de la régionalisation avancée, le président du Conseil de surveillance du Groupe Crédit Agricole a insisté sur le rôle primordial de ce dernier.  Cette régionalisation est «un élément essentiel de la vision stratégique du Groupe et un prélude à la restructuration de son modèle institutionnel», avait ajouté Abdel-Ilah Benkiran tout en précisant que le Groupe «est appelé à continuer à mettre en œuvre des mécanismes d’accompagnement de ce chantier, à travers la mise en cohérence de son système de gouvernance, l’organisation de son administration centrale et la conception d’une structuration territoriale en interaction avec son environnement externe».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *