Groupe Crédit Agricole du Maroc : Deux conventions signées en faveur des petits producteurs

Groupe Crédit Agricole du Maroc : Deux conventions signées en faveur des petits producteurs

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc aura pour rôle d’accompagner financièrement la Coopérative agricole de Meknès dans ses besoins de financement pour la réalisation du projet. Dans ce cadre, il met à la disposition des investisseurs les moyens financiers pour assurer la mise en place de futures unités de stockage d’oignons.

Doter la filière de l’oignon de solutions techniques plus modernes et accompagner les exploitations laitières. Telles sont en partie les finalités des deux accords signés par le Groupe Crédit Agricole le 24 avril au SIAM.

A cette occasion Aziz Akhannouch, ministre de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, a déclaré: «Les Pays-Bas sont présents en force au SIAM. De nouvelles perspectives s’ouvrent avec ce pays dans le domaine de l’agriculture. Ces deux accords visent plusieurs aspects pour les deux filières faisant l’objet de ces conventions. Ils vont contribuer au renforcement du rendement grâce à l’emploi de certaines techniques modernes. Par ailleurs, les Pays-Bas vont également nous accompagner pour le Plan Maroc Vert».

Stockage des oignons : Une unité industrielle moderne à El Hajeb

Le ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, l’ambassade des Pays-Bas au Maroc, le Groupe Crédit Agricole du Maroc et la Coopérative agricole marocaine de Meknès ont signé, mardi 24 avril, une convention qui vise à construire une unité pédagogique de stockage moderne des oignons dans la région d’El Hajeb. Cette unité est conçue autour des techniques de stockage modernes de cet aliment indispensable. Elle permettra «d’enclencher une dynamique de l’offre exportable à travers un produit de qualité, adossé à un système de calibrage et de traçabilité», précise le Groupe. Plus encore, c’est une unité de démonstration. Elle cible l’élimination des pertes engendrées par le stockage traditionnel et permettra au secteur de développer une dynamique de l’offre exportable à travers un produit de qualité, adossé à un système de calibrage et de traçabilité, à en croire les signataires de cette convention.

Financement du projet : Le ministère contribue à 30%

Les Pays-Bas s’engagent en vertu de cette convention à mener «une étude économique préliminaire du projet de construction de l’unité pilote dans la région de Meknès – El Hajeb d’un coût global de 10 millions de dirhams». Le pays mis à l’honneur lors de cette 13ème édition du SIAM va également encourager les entreprises néerlandaises spécialisées à soumettre une offre compétitive et adaptée aux besoins du projet. En termes de financement, l’ambassade apportera un soutien à hauteur de 10% des coûts de construction de l’unité. Quant au ministère de l’agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, il apportera suite à cette convention l’appui institutionnel nécessaire à la CAM. L’objectif étant non seulement de formaliser le projet d’agrégation des producteurs d’oignons, mais également appuyer financièrement le projet à travers le Fonds de développement agricole. Plus encore, le ministère financera l’unité à hauteur de 30%.

En ce qui concerne le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM), il aura pour rôle d’accompagner financièrement la Coopérative agricole de Meknès dans ses besoins de financement pour la réalisation du projet. Dans ce cadre, il met à la disposition des investisseurs les moyens financiers pour assurer la mise en place de futures unités de stockage d’oignons.

Par ailleurs, le GCAM participe directement au financement des coûts de construction de cette unité à hauteur de 10%. Quant à la Coopérative agricole de Meknès, elle se charge de l’exécution du projet, à savoir par exemple l’acquisition du terrain support du projet à l’Agropole de Meknès. 50% des coûts de construction et d’équipement de l’unité seront à la charge de la CAM.

Un projet pilote d’élevage laitier durable à Tadla-Azilal

Lors de cette journée une deuxième convention a été signée. Il s’agit d’un accord cadre relatif au projet pilote d’élevage laitier durable. Cette initiative sera conduite dans la province de Tadla-Azilal, à l’initiative de l’ambassade des Pays-Bas et de la Fondation Crédit Agricole du Maroc pour le développement durable (FCAMDD). En pratique, il vise l’accompagnement des exploitations laitières clientes du Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) dans la conduite durable de leur activité d’élevage. «Ce projet s’inscrit dans les enjeux portés par la filière bovine qui occupe une place importante dans le secteur agricole et le Plan Maroc Vert et qui ont été actés dans le cadre d’un contrat programme avec l’Etat visant l’augmentation de la productivité  en vue d’atteindre 4,5 milliards de litres de lait en 2020, soit une croissance annuelle de 15%», précise le Groupe Crédit Agricole.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *