GSM : un secteur en pleine expansion

GSM : un secteur en pleine expansion

Le succès du téléphone mobile au Maroc est un cas d’école. Les dernières statistiques réalisées par l’ANRT, relatives à l’évolution trimestrielle des différents indicateurs du marché GSM, au 31 mars 2003, permettent de mieux cerner les contours de ce succès. Il en découle qu’a cette date, le Maroc comptait 6 409 465 cartes actives de téléphonie mobile. Ce chiffre représente un taux de pénétration de 21,63%, soit une hausse de 0,71% par rapport à la fin de l’année 2002. Pour calculer ce taux, la méthode utilisée par le régulateur national consiste en la division du nombre de clients par la population légale du Maroc, qui s’établit à 29 631 000 personnes à la fin de l’année 2002, selon l’Annuaire statistique du Maroc 2002. Concernant le rythme de croissance nette du parc GSM, celui-ci accuse une baisse significative, par rapport à la tendance de la même période des années 2001 et 2002. Il se situe à 3,3%, après avoir terminé l’année 2002 avec taux de croissance de 4,36% au quatrième trimestre. Sur cette période, février se distingue comme un mois de forte croissance pour les deux opérateurs nationaux. La croissance nette totale s’est située durant ce mois à 1,86%, contre seulement 0,72% et 0,75% respectivement pendant les mois de janvier et mars. Sur le terrain, Maroc Telecom détient aujourd’hui 73,72% du marché global avec 4 725 287 clients contre 26,28% pour Méditel avec 1 684 178 clients.
Concernant les différents segments du marché du mobile, l’évolution se présente de façon contrastée selon qu’il s’agit du marché du pré-ou du post-payé. Sur le marché des post-payés, qui englobe les abonnements classiques et les forfaits, les deux opérateurs enregistrent une croissance importante : 6,46% pour MT et 7,05% pour Méditel. Cette performance dénote de l’intérêt particulier des deux opérateurs pour ce segment porteur. Aujourd’hui, l’ANRT évalue le parc post-payé à 303 457 clients détenteurs d’abonnement classique ou de forfait. Le taux de pénétration au bout du premier trimestre 2003 est 1,02%, soit un gain de 0,05% par rapport à la fin de l’année 2002. Cependant, la part du post-payé dans le parc total reste assez faible et ne dépasse guère 4,73% au premier trimestre 2003, contre 4,57% à la fin de l’année 2002, malgré une tendance à la hausse depuis le début de l’année 2002. Enfin, en termes de part de marché du post-payé la situation est quasiment stable puisque, après avoir gagné 6,86% de parts de marché supplémentaires durant l’année 2002, Méditel n’a progressé durant le premier trimestre 2003 que de 0,15%. A cette date, Maroc Telecom occupe 59,59% de ce marché contre 40,41% pour Méditel. Sur le segment du pré-payé, l’évolution se présente différemment. Globalement, le parc se situait, selon les estimations de l’ANRT, à 6 106 008 clients détenteurs d’une carte pré-payée. Le taux de pénétration est de 20,61%, ce qui représente une progression de 0,65% par rapport à la fin de l’année 2002. La croissance nette du parc pré-payé continue dans la tendance baissière qui a caractérisé l’année 2002 pour se situer à 3,13%, contre 7,71% au premier trimestre l’année 2002.
Sur ce registre, c’est le second opérateur qui tire son épingle du jeu avec un taux de croissance trimestriel de 4,81%, contre seulement 2,55% pour MT. Le second opérateur a ainsi gagné 0,44%% de parts de marché supplémentaires pour se situer à 25,57% contre 74,43% pour MT. Enfin, les Marocains utilisent massivement les cartes pré-payés. L’ANRT évalue la part du parc de celle-ci à 95,27 % du parc total. Typique.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *