High-tech : Les PC fêtent leur quart de siècle

High-tech : Les PC fêtent leur quart de siècle

Il y a un quart de siècle, les adolescents confiaient leurs secrets à leur journal intime. Aujourd’hui, l’"intime" est lisible par des dizaines de millions d’utilisateurs du portail "MySpace", devenu le site Internet le plus consulté des Etats-Unis devant "Yahoo!". Les "amis de plume" ne s’envoient plus de lettres, mais des messages instantanés. Le temps où l’on surveillait sa montre en appelant l’étranger au téléphone est révolu. Grâce aux logiciels de télécommunication ou de vidéoconférence gratuits via l’Internet, nul ne le fait, désormais.
La moindre information, des recettes de cuisine aux conseils médicaux, des critiques de films aux revues de la presse internationale, est désormais au bout des clics des internautes, une communauté qui ne cesse de prendre de l’ampleur dans les pays développés, depuis le lancement de l’Internet grand public il y a 12 ans. Un ordinateur permet à chacun de développer ses dons artistiques, avec le décollage de la musique numérique et le traitement des photos, tandis que les jeux vidéo se sont installés comme un loisir majeur, et pas seulement chez les adolescents.
«Les ordinateurs personnels ont changé la vie des gens de façon spectaculaire», souligne une responsable de la Fondation de la frontière électronique (EFF), Cindy Cohn. «Et ce n’est que le début. On va faire un grand bond lorsque le réseau sans fil sera installé partout. Des choses dont on ne rêve même pas deviendront possibles», affirme-t-elle à l’AFP.
L’EFF, une association à but non lucratif, défend les droits des utilisateurs d’Internet.
Ces droits sont devenus un sujet d’inquiétude, tant l’Internet a redéfini le concept de l’intimité et de l’accès aux données personnelles, via notamment les "cookies", ces petits fichiers qui enregistrent l’activité des utilisateurs de sites. «Avec une telle proportion de notre vie devenue numérique, la capacité du gouvernement et d’autres personnes de savoir ce que nous faisons et de nous harceler en ligne a augmenté», note Mme Cohn.
Pour Fred Turner, professeur à l’Université de Stanford spécialisé dans l’interaction entre les médias et la culture, «l’ordinateur apporte le monde à domicile comme la télévision avant lui. Mais il laisse aussi les autres regarder votre monde, notamment votre patron, les gens à qui vous achetez des choses, et notre gouvernement». De même, la floraison des blocs-notes en ligne ("blogs"), accompagnés de vidéos ou d’audios, “signe“ un progrès de la démocratie, mais pose le problème de la fiabilité par rapport aux journaux, selon lui.
Autre aspect de la révolution numérique lancée par le PC grand public il y a 25 ans, les actions publiques gratuites, ou "flash mobs": des centaines de personnes suivent un mot d’ordre par Internet et se retrouvent en un point donné.
«Les ordinateurs ont initié une explosion de la communication, pas seulement entre les gens qui s’aiment, mais aussi pour ceux qui recherchent dans le monde leur alter ego», résume Mme Cohn.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *