Humeur : Dernier tango à Marrakech

En cette rentrée automnale, Marrakech s’essaie à parfaire son image éclectique et cosmopolite, entre autre l’annonce de grandes franchises européennes spécialisées dans la restauration à thème en cours d’atterrissage . Des dizaines de millions d’investissements prévisibles «fort bien» des créations d’emplois à la clé «mieux» le drainage et la fidélisation d’une nouvelle clientèle «cela manquait certainement». Sachons tout de même que ces braves gens n’investissent pas pour nos beaux yeux et ont dû effectuer de solides et savantes études de marché, on l’espère pour eux en tous les cas…
En ces temps de yo-yo commerciaux… C’est comme si le marché de la ville ocre pouvait absorber n’importe quoi et son contraire peu après !
Il est à espérer qu’ils s’en sortiront mieux que la chaîne franchisée «HIPOPOTAMUS» qui piétine à Casablanca et malgré son contrat passé avec «le groupe Flo» ne duplique toujours pas son concept à travers le Maroc.
Y’ aurait il comme un os dans la viande rouge de ce côté là ?
La restauration reste définitivement une science inexacte, il est bon de s’en souvenir…
D’autant plus qu’en ce moment, la clientèle se fait rare, c’est plutôt traditionnel à cette période de l’année. Il s’agit donc de traverser cette «mini» crise sans perdre de plume, faire le dos rond en attendant la fin de l’averse ou de l’orage.
A propos, que vont devenir dans ce tumulte nos «ambassades classiques» de la restauration marrakchie ?
Le temps du «train-train» convenu est certainement clos ! Nos Chefs à l’ancienne vont devoir bouger leurs toques frileuses , secouer le piano, phosphorer, innover et pour tout dire se remettre en question ! Il faudra bien que toutes ces longues cartes déroulant leurs litanies de 40/50 plats se réforment en gagnant en concision, en fil directeur… leurs tickets moyens fleurtant là aussi allégrement autour de 350/400 DH.
Sachant que pour ce prix là… même dans notre «chère, très chère» Vieille Europe, on s’y restaure bien et parfois même dans des restaurants étoilés Michelin !
C’est Laetitia Bonaparte, mère de Napoléon 1er qui lors du couronnement de son fils murmura cette phrase restée désormais célèbre…
– Pourvu que çà dure ! La restauration sur Marrakech entre dans une période de grande turbulence …

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *