Humeur : IL y a exception culturelle, mais aussi exception hôtelière …

Où certaines concessions à la modernité sans trop ! peuvent rejoindre un tourisme «vert» que nous appelons de nos voeux. Un bel exemple d’investissement touristique «au concept original» à quelque 20 km de Marrakech au-delà de l’aéroport de la Ménara, mi-relais de campagne, mi-relais de poste moyenâgeux posé sur un piton rocheux , faisant face à 1 oliveraie centenaire, et regardant sur l’arrière un presque début du desert …
Le coup d’oeil de nuit vaut dix fois le détour , l’expression tellement rabâchée à tout bout de champ ici et ailleurs «pour le plaisir des yeux» prends ici toute sa valeur et quelle valeur ! ! ! la culture de la différence … La Kasbah Agafay est le fruit d’un concept hors des modes actuelles presque dérangeant dans le cadre de nos certitudes hôtelières , et dont pas mal de décideurs feraient bien de prendre de la graine et des idées … entre autres afin de nous épargner cette standardisation qui nous guette , où l’hôtellerie n’est plus qu’un produit étrillé par les grilles de rentabilité … je dirais presque une vache à lait dont on tire le maximum bien souvent au détriment de la qualité de vie , et de l’environnement aussi bien pour la clientèle que pour les employés.
Entre autres … idées décapantes. Un jardin potager «biologique» et une école de cuisine «biologique» …
Un centre de remise en forme en plein air ou quasiment comme tel pourvu d’un matériel de pointe … Une boutique présentant une ligne d’habillement simple mais chic conçu par une styliste marocaine «Kenza» et élaboré sur place.
Vous aurez compris qu’on peut résider au «bled» proscrire la télévision et occuper «intelligemment» son temps entre promenade vélocipédiques , promenade pédestre et découverte de la faune , de la flore. . Expositions de jeunes et moins jeunes talents marocains ou étrangers … mais aussi écouter simplement de la musique classique en soirée … laisser le temps au temps !
Il n’en reste pas moins que ce type d’ hôtellerie aux dires de son concepteur après une période de rodage bien naturelle est déjà rentable, malgré des charges de maintenance élevées, de personnel aussi ( la totalité déclare ce qui est à noter ).
Le bonheur était déjà dans le pré ! serait-il maintenant au bled ?

• Pandore

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *