Immobilier : Transit 2006 : pour un retour sans vagues

La vague de retours des MRE (Marocains résidant à l’étranger) est pour bientôt. Les préparatifs vont ainsi bon train pour que l’opération Transit 2006, qui se déroulera du 15 juin au 15 septembre, se passe dans de bonnes conditions.
Plusieurs dispositions ont ainsi été prises pour faciliter le retour des Marocains résidant à l’étranger.
L’Office d’exploitation des ports (ODEP) a engagé cette année un budget de 7,2 millions de dirhams pour l’amélioration des infrastructures d’accueil et le dispositif d’organisation au sein du port. Il faut savoir qu’environ 1, 665 million de passagers et 425.000 véhicules transiteront par le port de Tanger au cours de cette opération (phases aller et retour des MRE), selon des prévisions établies par l’Office d’exploitation des ports (ODEP) de Tanger.
Des chiffres en hausse de 10% pour les passagers et de 15 % pour les véhicules par rapport à ceux enregistrés durant la campagne 2005.
La traversée du détroit sera assurée par 9 ferrys et 2 fast-ferrys pour la ligne Tanger-Algésiras avec 35 rotations quotidiennes pour une capacité journalière de 33.000 passagers et 8.200 voitures.
La ligne Tanger-Tarifa sera desservie par deux fast-ferrys avec 12 rotations quotidiennes pour une capacité de 8.400 passagers et 2.000 voitures par jour. Pour les lignes longue distance Tanger-Sète et Tanger-Gènes, le plan de flotte prévisionnel prévoit cinq bateaux avec, respectivement, 6 et 4 rotations hebdomadaires. Sur les deux lignes, ces grands bateaux vont assurer une capacité quotidienne de 8.800 passagers et 3.900 voitures.
Autre volet des préparatifs de l’opération Transit 2006 : il s’agit du dispositif de sécurité. Dans ce sens, une grand-messe des professionnels du transport maritime s’est tenue mardi à Tanger. L’objet de ce séminaire était d’informer sur les nouvelles dispositions en matière de sécurité ainsi que sur les préparatifs pour la campagne MRE.
En cette année 2006 plus qu’auparavant, les responsables estiment que la sécurité est appelée à jouer un grand rôle dans l’attractivité d’un port de transit.
Ce qui explique la mise en pratique du tout nouveau plan de sécurité, appelé ISPS (International Ship and Port Security System). En 2005 déjà, un budget de 40 millions DH a été approuvé pour ce nouveau plan de sécurité dont 80% ont été exécutés jusqu’à présent. Celui-ci s’est traduit par la réalisation de nouveaux points de contrôle, la construction de nouveaux murs d’enceinte et l’achat de scanners.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *