La ville de Lakhiayta : 1,4 milliard DH pour le pôle I d’«Omrane Sahel»

La ville de Lakhiayta : 1,4 milliard DH pour le pôle I d’«Omrane Sahel»

Sur une superficie de 404 ha dont 364 ha sont acquis par Al Omrane, le pôle I est constitué de 20.000 logements répartis entre le logement social (40%), le logement moyen standing et promotionnel (36%), alors que les villas occupent 9%. Sans oublier l’activité industrielle qui s’étend sur une superficie de 75 ha.

1,4 milliard de dirhams est le coût d’investissement du pôle I de la nouvelle ville d’Al Omrane Lakhiayta qui affiche au total un état d’avancement considérable. «Nous sommes satisfaits du déroulement des travaux du pôle I qui affiche un état d’avancement de 95% et qui sera bien prêt en 2018», affirme Abdelhanine Belmahi, directeur général d’Al Omrane Lakhiayta, mercredi, à Casablanca au siège de la nouvelle ville. En effet, sur une superficie de 404 ha dont 364 ha sont acquis par Al Omrane, le pôle I est constitué de 20.000 logements répartis entre le logement social (40%), le logement moyen standing et promotionnel (36%), alors que les villas occupent 9%. Sans oublier l’activité industrielle qui s’étend sur une superficie de 75 ha et qui est invitée à dynamiser l’activité économique dans la ville nouvelle de Lakhiayta laquelle est en pleine expansion.

Cette zone industrielle fait partie du pôle urbain et industriel «Omrane Sahel» et est située au sud-ouest de la municipalité Had Soualem, dénommée «Success Park». Elle a été projetée en vue de répondre à la forte demande de la zone industrielle dans la région de Casablanca-Settat et améliorer ainsi le niveau de vie de la population par la création de nouveaux emplois dans des secteurs comme l’agroalimentaire, le bâtiment, les nouvelles technologies, les produits chimiques, la métallurgie et le textile. Les travaux d’équipement de la tranche 1, 2, 3 et 6 d’infrastructure sont actuellement achevés. Par ailleurs, et en suivant sa politique d’aménagement, Al Omrane a prévu le projet Indimaj pour recaser les ménages des bidonvilles du pôle urbain et industriel Omrane Sahel. C’est un lotissement de recasement s’étalant sur une superficie de 50.713 m² et qui a nécessité un investissement de 53.397.711 DH. Il est constitué de 174 lots dont 31 de fronts bâtis et 2 équipements dont un centre commercial multiservice et une mosquée qui s’étend sur une superficie de 1.267 m².

Celle-ci a nécessité un investissement de 6,5 millions de dirhams et elle est déjà opérationnelle depuis juillet 2016. «Nous avons pensé à cette solution pour offrir et assurer un logement convenable aux habitants de ces bidonvilles ainsi que sauver la face de cette nouvelle ville prometteuse qui attire de plus en plus les investisseurs et les habitants qui cherchent un cadre plus tranquille que les grandes villes», a indiqué  M. Belmahi.  Côté équipements publics qui accompagnent le pôle I, on peut citer  «une école primaire et un collège, déjà opérationnels, ainsi que des dédoublements de voies réalisés pour faciliter l’accès au nouveau pôle», a précisé le directeur de réalisation à Al Omrane Lakhiayta, lors d’une petite tournée pilotée par M. Belmahi dans les artères de la nouvelle ville. S’agissant du pôle II de Lakhiayta, il est aménagé sur une superficie de 1.308 ha dont 927 ha conventionnés Al Omrane, avec un coût d’investissement de 4 milliards DH.

Al Omrane Lakhiayta et la COP22

La première phase à lancer sera consacrée à la zone industrielle. C’est l’organisme gouvernemental des Etats-Unis d’Amérique Millennium Challenge Corporation (MCC) qui sera chargé de la construction de 50 ha de cette zone qui occupe 117 ha de la superficie du pôle II. Il est à noter que ce pôle prévoit 40.000 logements.

Déjà très présente dans les initiatives écologiques, la COP22 a aussi suscité l’engouement et la mobilisation de la toute nouvelle ville de Lakhiayta. Ainsi avec le projet Chada, M. Belmahi et son équipe affichent leur détermination à se positionner en véritable force de proposition lors de la Conférence sur le climat, prévue en novembre prochain à Marrakech. Ce projet s’étalant sur une superficie de 50.000 m² est situé dans la tranche 3 du pôle urbain et industriel Omrane Sahel.

Chada est constitué de 108 villas finies et 2 équipements d’intérêt général avec un investissement de 177,39 millions de dirhams. C’est le premier projet dans la province à respecter la réglementation thermique nationale (RBTM). Il se caractérise par une efficacité thermique et acoustique avec une installation photovoltaïque qui peut alimenter le réseau de la maison et/ou rester indépendante du circuit électrique de l’habitation.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *