Programmes d’habitat : Plus de 165.000 unités produites à fin 2018

Programmes d’habitat : Plus de 165.000 unités produites à fin 2018

En dépit des enjeux conjoncturels, les efforts sont maintenus pour réduire le déficit en logement et diversifier l’offre. A fin 2018, la tutelle déclare la réalisation de 165.526 nouvelles unités. Un volume en hausse par rapport à une année plus tôt durant laquelle la production est la mise en chantier ont porté sur un total de 155.557 unités. L’habitat social et économique vient en tête des segments concernés, soit 139.113 unités réalisées à fin 2018.Le logement social a connu durant cette dernière décennie un développement soutenu. Une cadence tirée par les moyens mobilisés et les mesures d’accompagnement mis en place au profit des acquéreurs et des promoteurs immobiliers. Ce dispositif a connu depuis son lancement d’importantes mutations, notamment la réévaluation du prix de cession passant de 200.000 à 250.000 dirhams hors taxes. Malgré cette hausse, l’élan de production est resté positif.On note la réalisation de 404.939 unités de logements sociaux à 250.000 dirhams depuis le lancement de ce programme en 2010. De ce volume, 109.924 unités ont été construites entre 2017 et 2018. Après le succès recueilli dans le milieu urbain, les nouvelles orientations tendent à déployer le nouveau programme de logements sociaux en milieu rural. La finalité étant de mettre en oeuvre des projets de logements en respectant les spécificités de ce milieu. Ce programme promouvra l’attractivité des zones rurales et créera une émulation sociale et économique dans cet espace, notamment à travers la promotion de l’emploi et la dynamisation de la petite et moyenne entreprise.Le lancement de ce programme s’inscrit dans le cadre des nouvelles incitations prévues par la loi de Finances 2019. Citons à cet effet l’amendement du dispositif du programme de logements sociaux à 250.000 dirhams en réduisant le nombre d’unités réalisées de 500 à 100 logements minimum en milieu rural. En ce qui concerne le programme «villes sans bidonvilles», la tutelle recense 59 villes déclarées contribuant ainsi à l’amélioration des conditions de vie et d’habitation de 282.156 ménages. Ces bénéficiaires représentent 60% des ménages «bidonvillois».Le ministère indique qu’une rallonge budgétaire de 6,2 milliards de dirhams a été réservée à la poursuite de ce programme dans les 26 villes restantes. Le programme de villes sans bidonvilles a été lancé en 2004 dans la perspective d’offrir un logement décent pour la totalité des ménages occupant 1.000 bidonvilles répartis entre 85 villes et centres urbains. L’investissement initial débloqué pour ce programme était de 21,4 milliards de dirhams dont une subvention de l’Etat estimée à près de 8 milliards de dirhams. Cette enveloppe s’est consolidée pour atteindre à ce jour les 32 milliards de dirhams avec une subvention de l’Etat de 10 milliards de dirhams.Pour ce qui est des grands programmes intégrés, leur exécution porte sur un engagement de 1 milliard de dirhams. Un grand chantier est actuellement ouvert à Rabat, Al Hoceima, Tanger, Tétouan et Marrakech. Quant au programme du traitement du logement menaçant ruine, on note la conclusion de 19 conventions de partenariat à ce jour au profit de 16.920 ménages. Ce programme couvre le parc de logement situé dans les médinas et tissus anciens.
Les actions engagées s’articulent autour des opérations de réhabilitation des constructions fragiles ainsi que des actions de relogement des ménages logés dans des maisons irrécupérables tenant compte de l’état avancé de leur dégradation. Il est à préciser que la moitié des habitations menaçant ruine occupées est concentrée dans 4 provinces (Fès, Marrakech, Casablanca et Meknès) et abrite 69% des ménages concernés.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *