Industrie manufacturière : La hausse de production attendue au 4ème trimestre

Industrie manufacturière : La hausse  de production attendue au 4ème trimestre

Les chefs d’entreprises formulent des anticipations positives pour la fin de l’année 

Un déclin de production est prévu par les industriels environnementaux. 55% d’entre eux s’attendent à une baisse dans les activités du captage, traitement et distribution d’eau.

Nombreux sont les industriels qui prédisent une  hausse de leur production à fin 2016. Le Haut- Commissariat au Plan a recueilli dans ce sens des anticipations positives des chefs d’entreprises pour le quatrième trimestre. Ces attentes ont été formulées dans le cadre de l’enquête que mène le département d’Ahmed Lahlimi relative à la conjoncture du secteur de l’industrie et de la construction. Dans ce sens, 36% des patrons ayant répondu à l’enquête s’attendent à une hausse de la production industrielle manufacturière au titre du dernier trimestre de l’année. Cette amélioration serait expliquée par l’augmentation de l’activité des industries alimentaires, de l’industrie chimique et de la métallurgie. De même, le quatrième trimestre connaîtrait également une augmentation des effectifs employés. Cette prévision a été relevée auprès de 35% des chefs d’entreprises interrogés. L’amélioration de production est aussi attendue dans l’industrie extractive qui connaîtra par ailleurs une stabilité en termes d’emploi. La majorité des patrons est unanime sur ce point. Cette hausse serait, selon les conclusions du Haut-Commissariat au Plan, imputable principalement à l’amélioration de la production des phosphates. 

Cependant, la baisse est prévue pour l’industrie énergétique. Trois quarts des chefs d’entreprises œuvrant dans ce segment anticipent une baisse de la production. Ceci s’explique par la diminution de la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné. Un déclin de production est également prévu par les industriels environnementaux. 55% d’entre eux s’attendent à une baisse dans les activités du captage, traitement et distribution d’eau. L’emploi dans ce segment sera en repli dans le secteur énergétique au moment où plus de la moitié des chefs d’entreprises du secteur environnemental envisagent une hausse de leurs effectifs. En ce qui concerne le secteur de la construction, la stabilité de l’activité marquerait le 4ème trimestre 2016. Elle caractériserait, selon le Haut-Commissariat au Plan, l’activité des branches des travaux de construction spécialisés et de la construction de bâtiments. A cet effet, 64% des chefs d’entreprises  interrogés ont indiqué que cette stabilité serait accompagnée par une «quasi-stabilité des effectifs employés».

Des perceptions mitigées  à fin septembre

En parallèle aux perspectives, le Haut-Commissariat au plan a interrogé les chefs des entreprises sur leurs activités à fin septembre 2016.  Au troisième trimestre 2016, la production manufacturière a connu, d’après 44% des patrons, une stabilité au moment où 26% ont confirmé la hausse et 30% autres la baisse. «Cette évolution aurait été le résultat d’une baisse de la production dans les branches de la fabrication d’autres produits minéraux non métalliques  et de la fabrication de produits à base de tabac  d’une part, et d’une augmentation de la production dans les branches des  industries alimentaires, de la fabrication de boissons  et de l’industrie chimique d’autre part», apprend-on du Haut-Commissariat au plan.

Dans ce sens, 64% des chefs d’entreprises ont jugé d’un niveau normal les carnets de commandes du secteur tandis que 22% ont souligné qu’il a été inférieur à la normale. Dans ce contexte, le taux d’utilisation de la capacité productive (TUC) se serait établi à 70% à fin septembre 2016. En revanche, l’industrie extractive semble avoir connu un bon trimestre. La majorité des patrons a indiqué qu’elle a affiché une hausse de production suite à l’amélioration de la production d’«Autres industries extractives», dominée par les phosphates. Les mêmes chefs d’entreprises ont par ailleurs confirmé une stabilité de l’emploi dans ce segment ainsi que des carnets de commandes d’un niveau normal.  L’industrie énergétique a également connu la même tendance au troisième trimestre. La hausse de production constatée entre juin et septembre 2016 est, selon les professionnels, due à la production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné.

En revanche, plus de la moitié des chefs d’entreprises ont observé une baisse de la production de l’industrie environnementale imputable au recul de l’activité de «Captage, traitement et distribution d’eau». Notons que les carnets de commandes ont été jugés d’un niveau normal par la totalité des chefs d’entreprises des secteurs énergétique et environnemental. La majorité des patrons du secteur énergétique et plus de la moitié des chefs d’entreprises du secteur environnemental ont confirmé que l’emploi dans ces deux branches a connu une hausse. A cet effet, le taux d’utilisation de la capacité productive aurait atteint 89% pour l’industrie énergétique et 83% pour l’industrie environnementale.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *