Journée mondiale de l’alimentation: MAMDA contribue volontairement au fonds de la sécurité alimentaire

Journée mondiale de l’alimentation: MAMDA contribue volontairement au fonds  de la sécurité alimentaire

«Plusieurs agriculteurs ont tendance à transférer et reconvertir leurs activités. D’où l’intérêt d’augmenter leurs revenus», a avancé le ministre de l’agriculture et de la pêche maritime, en caressant l’espoir d’appuyer, au moins, 200.000 exploitants. Une démarche prévue dans le cadre du pilier II du Plan Maroc Vert, fort soutenu par la FAO.

Vision de la FAO

«La protection sociale offre un ensemble de solutions qui souvent coexistent et qui sont destinées à apporter un soutien aux personnes vulnérables et les pauvres pour les aider à sortir du cercle vicieux de la faim et de la pauvreté», explique Michael George Hage en précisant que la protection sociale est une partie importante de l’agenda pour 2030. Pour l’heure, les projets nationaux ont mobilisé environ 12 millions de dollars (USD) et 4,6 millions USD sont en cours de mobilisation, a fait savoir le responsable onusien, précisant que l’apport pour le Maroc des 38 projets internationaux a été estimé à 9 millions USD.  

L’ambassadeur d’Italie et les autres

Aux yeux de Roberto Natali, ambassadeur d’Italie au Maroc, qui était  lui aussi de la partie, «les gouvernements doivent s’engager davantage pour éradiquer la faim et la pauvreté». Pour leur part, Aboubacar Kaba et Ousmane Amadou, respectivement ambassadeurs de Guinée-Conakry et du Mali, ont été unanimes à louer la contribution du royaume au développement de l’agriculture des pays africains. Un appui concrétisé davantage par la signature d’un protocole d’accord entre la FAO et la MAMDA.

Un fonds fiduciaire pour la sécurité alimentaire

Ce fonds, alimenté de 500 dollars américains, est destiné au financement d’activités de coopération Sud-Sud par le Maroc, aider les pays en développement à accroître leur productivité agricole sur une base durable et atteindre un niveau de sécurité alimentaire. Il a également pour objectif d’améliorer les moyens de subsistances des populations, de renforcer la résilience aux menaces et d’améliorer la gestion des ressources naturelles. En vertu dudit accord, la MAMDA a décidé de contribuer volontairement à ce fonds. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *