«Kounouz Marrakech» sera annuel

«Kounouz Marrakech» sera annuel

ALM : En quoi consiste «Kounouz Marrakech» ?
Abdellatif Kabbaj : La brochure «Kounouz Marrakech», est un support de communication édité par l’AIH de Marrakech afin de présenter les offres promotionnelles, des hôtels adhérant à cette opération, destinées aux clients marocains et aux étrangers résidents au Maroc. Ces offres, qui représentent une réduction de 40 à 60% sur les tarifs appliqués par les hôtels, ont pour but d’encourager le Tourisme intérieur à destination de Marrakech. La brochure «Kounouz Marrakech», tirée à 40 000 exemplaires, est un support annuel qui sortira chaque début d’année. On nous a souvent reproché que, les prix pratiqués par les hôtels ne correspondent pas au pouvoir d’achat des consommateurs marocains, c’est pour cette raison, et pour ne pas rester indifférent à cette situation, que nous avons décidé de consentir à nos touristes marocains les mêmes avantages, sinon meilleurs, que les touristes étrangers.
Kounouz national n’a pas encore été lancé. Y a-t-il pas un problème de timing ?
«Kounouz III» se prépare et sera lancée pour la seule période allant du 20 Avril au 20 Mai 2004. Cela coïncide pleinement avec la haute saison à Marrakech.
«Kounouz Marrakech», qui est en fait une déclinaison de «Kounouz Biladi», mais régional, a un caractère annuel, les offres promotionnelles sont proposées suivant les différentes saisons caractérisant l’activité touristique à Marrakech. On peut dire que c’est un ‘Kounouz’ spécial-Marrakech dans la mesure où, et en concertation avec la tutelle, la promotion des Régions est prise en charge par les professionnels relevant de ces Régions et c’est l’idée même qui était derrière la création des CRT.
Mais en allant en solo, ne craignez-vous pas d’affaiblir les programmes initiés à Rabat par le ministère et l’ONMT ?
Il n’y a aucun affaiblissement du moment où les stratégies initiées à Rabat par le ministère du Tourisme et l’ONMT ont prévu depuis longtemps la régionalisation des actions promotionnelles afin de tenir compte des priorités et des spécificités de chaque Région. Aussi, l’ONMT contribue aux budgets promotionnels des CRT et des actions spécifiques menées par les professionnels de ces régions, tel est le cas de la participation de l’ONMT à hauteur de 50% des frais d’édition de «Kounouz Marrakech».
Quelle est la cible de Kounouz Marrakech ?
Notre cible est principalement les touristes marocains ( nationaux et MRE) et les résidents étrangers au Maroc. Bien entendu, cette cible renferme les familles, les jeunes et les individuels.
Le produit Marrakech convient-il à la famille marocaine ?
La formule Clubs de Vacances et Résidences touristiques conviennent parfaitement à la famille marocaine ; les établissements hôteliers est une offre tout à fait valable et présentent des prestations assez diversifiées, ils conviennent parfaitement aux familles peu nombreuses. Dans notre démarche, un grand effort a été fait afin de consentir des gratuités pour les enfants ou des réductions très avantageuses.
On parle de crise depuis 2001. qu’en est-il ?
Depuis 2001, on parle d’une crise dans le secteur du Tourisme à l’échelle mondiale ayant engendré des répercussions négatives sur tous les pays y compris le Maroc. Depuis 2001, la baisse en terme des arrivées est de -18,56% passant de 1 164 005 touristes (en 2000 année de référence) à 947 965 (en 2003) et -11,68% en terme de nuitées pour la même période, le taux d’occupation de la ville est passé de 59,89% en 2000 à 46,37% en 2003. L’OMT (Organisation mondiale du tourisme) a donné un taux avoisinant les 30% de baisse pour les arrivées des touristes à l’échelle internationale.
Y a-t-il un programme de soutien initié par l’administration pour aider le secteur
Outre les projets déjà lancés en matière de réforme de la fiscalité conjointement par la FNIH et le ministère du Tourisme, toujours en étude, aucune autre mesure n’est mise en place pour soutenir l’entreprise touristique en difficulté. Au contraire de nos amis tunisiens, beaucoup de mesures concrètes et accélérées (cf. extrait de la loi n° 2003-80 du 28 Décembre 2003 / Tourisme info n° 02/2004 – 16-31 janvier) ont été validées pour faire face à cette conjoncture peu favorable. Chez nous, on parle toujours d’un traitement au cas par cas des entreprises touristiques en difficulté; mesure qui n’est pas trop incitative ni encourageante. Il s’agit de tout un secteur en difficulté et non quelques entreprises isolées.
Le mot «dumping » revient souvent. Qu’en est-il ?
Le dumping c’est un phénomène qui a toujours existé dans l’industrie touristique, les entreprises qui le pratiquent finiront par payer le prix, car ils portent atteinte à leurs propres images et dégradent leurs produits. A Marrakech, sauf quelques rares cas, les autres membres de notre Association pratiquent des prix raisonnables et conformes au standing de chacun, et ce en respectant le rapport qualité/prix (formule commerciale connue par tous).Plusieurs assemblées de notre association ont été tenues afin de sensibiliser nos membres sur la question et les inciter à tirer leurs produits vers le haut et par la même le produit Marrakech dans sa globalité.
Et les dessertes aériennes
Elles sont satisfaisantes par la qualité et non par leur nombre, le taux d’occupation annuel moyen des hôtels de la ville ne dépasse pas les 52%, ce qui signifie un besoin pressant à augmenter le nombre de ces dessertes.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *