La Bourse de Casablanca est confiante pour l’avenir

Le marché est égal à lui-même. Les institutionnels et les petits porteurs hésitent encore. Toutefois la bourse semble décidée à boucler l’année 2001 en beauté. Elle crée deux nouveaux indices : le MASI et le MADEX pour remplacer le fameux IGB (Indice Général de la Bourse). Qui, selon les spécialistes, ne répondait plus aux attentes du marché. Par ailleurs il faut rappeler que rares sont les valeurs qui ont échappé à la crise. Pour cette année, 10 valeurs seulement sur 55 cotées évoluent en territoire positif et le reste essaye de quitter la zone de turbulence. Pourtant, les résultats des sociétés cotées étaient tout à fait en ligne avec les attentes du marché.
Mais finalement la Bourse ne reflète que l’image de notre marché financier. Ce dernièr qui reste sans relief. Plusieurs réformes pour le faire sortir du bout du tunnel mais sans trop de résultat. Seulement cette crise que connaît notre jeune place n’est pas un phénomène isolé. Toutes les Bourses internationales, depuis les USA jusqu’en Europe en passant par le Japon, vivent des situations difficiles et même trop négatives.
Un phénomène lié aux incertitudes sur l’évolution de l’activité économique et à la récession qui a frappé l’économie américaine. Surtout après les attentats du 11 septembre. Le Maroc aussi n’y a pas échappé, et plusieurs secteurs, sont déjà affectés en l’occurrence le tourisme et le transport.
La réduction des taux directeurs de Bank Al Maghrib va certainement favoriser le rebond des actions. Mais pour la énième fois, nous rappelons que la relance de la bourse passe d’abord par l’encouragement de l’épargne salariale et ensuite des mesures fiscales incitatives.
Sans oublier pour autant l’introduction de nouveau produit à l’épargne comme le PEA par exemple. Qui selon les spécialistes, est capable de donner un coup de fouet à l’épargne boursière. Les professionnels du secteur devraient, quant à eux, faire preuve de plus de rigueur, de responsabilité, de respect d’éthique et de déontologie. L’objectif étant de mettre en place un marché financier répondant aux normes internationales.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *