La CDG bat ses propres records

Hausse record des réalisations financières de la Caisse de dépôt et de gestion (CDG). Au terme de l’année 2007, ce groupe a dépassé le seuil des 6 milliards de dirhams sur son résultat net consolidé. Autrement dit, c’est une progression de 200% comparativement à l’exercice précédent.
Lundi à Rabat, la CDG présentait le bilan de ses activités pour l’année dernière, en mettant en relief, notamment, ses grandes orientations stratégiques sur les politiques d’investissement et de développement humain. A cette occasion, Mustapha Bakoury, directeur général de la CDG a qualifié les résultats financiers de «très satisfaisants», en ce sens que la Caisse a battu ses propres records et renforcé sa situation financière. D’ailleurs, les résultats enregistrés par le groupe sont le fruit de la performance des filiales. D’un côté, la CDG Développement, qui polarise 24% des parts dans les résultats du groupe, a affiché des réalisations favorables notamment sur le segment de l’«incubation, aménagement et conception», sans oublier celui du «développement». Citons aussi les bénéfices tirés par la cession de 8% dans le capital de la CGI, ce qui a dopé les résultats globaux du groupe. Autre filiale. MedZ a fait ses preuves sur son champ d’activité par la réalisation de divers projets, dont notamment le site balnéaire d’Al Hoceima. Le même dynamisme a apporté ses fruits pour ce qui est d’Ingema. Celle-ci ayant signé une panoplie de gros contrats durant l’année précédente. Tel est le cas du projet d’énergie signé avec Bouygues, le barrage de Martil et l’usine Renault, ainsi que le contrat de financement pour la réalisation de plateaux bureau. Sur un autre volet, le groupe affiche un PNB consolidé en recul «qui reste toutefois en ligne avec le budget, reflétant ainsi la filialisation de certaines activités», comme l’expliquent certains analystes. Vus de manière sectorielle, les résultats du groupe sur le segment de la prévoyance ont été marqués par une croissance soutenue du RCAR. Aussi, l’excédent net connaît-il un bond de 213%. Chiffre tout aussi percutant, celui de la hausse de 131% de l’excédent net de la CNRA pour atteindre 25 millions de dirhams, et ce, sous l’effet de «l’augmentation des produits de placement et de la diminution des provisions des rentes à payer», commentent les analystes.
Pour leurs parts, les métiers bancaires et financiers se sont inscrits sur la même tendance. La gestion d’actifs a totalisé plus de 61milliards de dirhams d’actifs sous gestion. Dans la même lignée, les activités de marché ont progressé, positionnant CDG sur le marché de la dette privée avec une part de marché de 45%. Enfin, les produits d’exploitation de CDG CAPITAL se sont bonifiés de 47% à 422 millions de dirhams, tandis que le PNB a affiché une progression de  4,5% à 280 millions de dirhams. Concernant les mesures décidées par la CDG en matière d’amélioration des outils de financement, M.Bakoury a souligné, ainsi que le groupe compte essentiellement sur l’efficacité en optant pour des entreprises spécialisées pour former et drainer les ressources humaines capables de conduire et de mener à bien ses activités.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *