La connectivité maritime du Maroc se renforce

La connectivité maritime du Maroc se renforce

Le Maroc a réussi, grâce à la réforme de son secteur portuaire, la libéralisation maritime et la réalisation d’importants projets d’infrastructures de base, à occuper une position stratégique en matière de connectivité maritime.

C’est ce qui a été affirmé lors de la Manifestation parallèle à «la Journée mondiale de la mer 2014», dont les travaux se poursuivent jusqu’à aujourd’hui 29 octobre, à Tanger. «La marine marchande marocaine a contribué au brassage des cultures, au rapprochement des peuples ainsi qu’à la découverte des pays», a indiqué le ministre de l’équipement, du transport et de la logistique, Aziz Rabbah, lors de la séance d’inauguration de cet événement tenue lundi 27 octobre.

Lancée en 2012, la stratégie portuaire nationale vise, selon ce responsable, entre autres à construire cinq nouveaux ports et l’extension d’autres déjà existants, dont ceux de Casablanca et Mohammedia. En plus de l’ensemble des grands projets portuaires réalisés dans le cadre de cette stratégie, «le gouvernement est en train de travailler sur l’élaboration d’un nouveau plan stratégique pour la protection du domaine public maritime du Maroc et la valorisation des potentialités dont regorgent ses terres et ses côtes, qui s’étendent sur une longueur dépassant 3.500 km», a affirmé M. Rabbah. 

De son côté, le secrétaire général de l’Organisation maritime internationale (OMI), Koji Sekimizu, s’est dit impressionné par la rapidité de la réalisation par le Maroc des infrastructures et sa détermination à accompagner l’essor du secteur maritime aussi bien au niveau national qu’international. Il a ensuite qualifié le Royaume de leader et d’exemple à suivre en matière de paix et de sécurité maritime.

Membre actif et respectueux de la réglementation maritime et des conventions adoptées par l’Organisation, «le Maroc joue un rôle complémentaire pour le développement des activités maritimes», a-t-il dit. M. Sekimizu a en outre encouragé le Maroc à donner la priorité à la formation de l’industrie maritime, tout en saluant ses actions menées en vue de faire profiter de son expérience les autres pays. «Le Maroc s’engage à partager son expertise dans le domaine de formation et de qualification avec les pays africains», a-t-il souligné.

Intervenant à cette occasion, le secrétaire général du gouvernement, Driss Dahak, a souligné l’importance du transport maritime pour promouvoir la compétitivité de notre transport maritime. Et dans le cadre d’une véritable coopération Sud-Sud, le Maroc est appelé à entreprendre de nouvelles mesures en vue «d’améliorer les conditions du transport maritime et d’assurer en conséquence un développement économique, social et environnemental du continent africain», a-t-il affirmé.

Il est à noter que l’infrastructure portuaire au Maroc est constituée de 38 ports, dont 13 ouverts au commerce maritime international et 13 à la pêche maritime. L’activité globale au sein de ces structures portuaires a enregistré en 2013 un volume global de 100,67 millions de tonnes, soit une hausse de 9% par rapport à l’année précédente.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *