La coopération économique entre le Maroc et le Japon appelée à se renforcer

La coopération économique entre le  Maroc et le Japon appelée à se renforcer

Le Japon est considéré, selon les dernières statistiques, comme le deuxième émetteur d’investissements directs étrangers (IDE), grâce à quelque 123 milliards de dollars investis à travers le monde, mais avec très peu en Afrique et encore moins au Maroc. Ce qui ressort de la première rencontre maroco-japonaise, organisée, samedi 21 mars, à Tanger.

Intervenant à cette occasion, l’ambassadeur du Japon au Maroc, Tsuneo Kurokawa, a appelé au renforcement de la coopération économique entre le Maroc et le Japon dans une logique gagnant-gagnant. Il a mis en avant les potentialités du Maroc permettant d’en faire une destination de choix pour les entreprises japonaises. Le diplomate a poursuivi que des mesures sont à l’étude visant le développement de l’environnement des affaires japonaises dans le Royaume. Parmi lesquelles «la mise en place d’un organisme représentant les entreprises japonaises au Maroc», a souligné M. Kurokawa.    

En se basant sur le dernier rapport de l’Office des changes, «le Japon n’est encore que le 26ème partenaire du Royaume avec un volume d’échanges commerciaux de 5 milliards de dollars», a déploré le directeur du Centre régional d’investissement (CRI) Tanger-Tétouan, Omar Chraïbi.
Ce dernier a souligné, tout de même, l’importance de l’ouverture, en décembre 2014, d’une antenne de l’Organisation japonaise du commerce extérieur à Rabat. Ce qui confirme «la volonté du Japon de s’ouvrir sur le marché marocain», a affirmé M. Chraïbi.

Organisés par le CRI Tanger-Tétouan et l’Association des participants marocains aux programmes de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), les travaux de cette première rencontre maroco-japonaise ont connu la présentation des potentialités de la région, dont les grands projets structurants réalisés ou ceux en cours de réalisation dans le cadre du programme royal Tanger-Métropole. Ce qui encourage «les milieux d’affaires japonais à explorer les opportunités d’investissement offertes par la région Tanger-Tétouan dans les domaines de l’aéronautique, de l’automobile, des composants électroniques ou encore de l’industrie agroalimentaire», a dit M. Chraïbi, soulignant l’importance de «ces secteurs où le Japon occupe le premier rang à l’échelle planétaire».

Parmi les activités marquant cette rencontre, la signature d’une convention cadre de partenariat entre le Forum mondial pour la solidarité humaine et l’avenir et l’organisation Maroc-Afrique. Cette convention s’assigne parmi ses objectifs principaux de «renforcer et consolider la coopération stratégique et institutionnelle Sud-Sud avec le soutien du Japon», selon les parties signataires.   

Il est à noter que cet événement a été clôturé par l’organisation de visites au profit de la délégation japonaise, notamment au projet de reconversion de l’ancienne zone portuaire Tanger-Ville, Tanger free zone et la ville d’Asilah.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *