La RAM déménage à Nouaceur

Devant abriter le nouveau siège de la compagnie et un hôtel trois étoiles, d’une capacité de 500 lits, le terrain de 15 hectares, situé dans le pôle urbain de Nouaceur, est d’une valeur de 30 millions de DH. La durée des travaux est estimée à 18 mois pour le siège et à un an pour l’hôtel qui comprendra une salle polyvalente destinée entre autres aux congrès et conférences. Intervenant lors de la cérémonie de signature, qui s’est déroulée en présence de M. M’Hamed Dryef, wali de la région du Grand-Casablanca, le directeur général de la RAM, M. Mohamed Berrada, a expliqué que cette décision a été motivée par la volonté du transporteur aérien national de s’aligner sur les compagnies internationales, en regroupant l’ensemble de ses activités sur un seul site jouxtant l’aéroport Mohammed V. M. Berrada a, par ailleurs, souligné que la construction de cet hôtel permettra à l’aéroport de disposer d’infrastructures nécessaires à son développement à l’instar des grands aéroports dans le monde et de contribuer à la création d’une ville aéroportuaire. Il a en outre estimé que de tels investissements, générateurs de développement, contribueront à faire de la technopole de Nouaceur une plate-forme industrielle et économique internationale où se déploient des activités tournées vers les services et l’industrie aéronautique de pointe, tout en favorisant la croissance économique et l’emploi. Dans le même sens, Mme Fouzia Imensar, gouverneur directrice de l’AUC, a indiqué que le pôle de Nouaceur, qui se veut une locomotive pour un développement durable, offre une plate-forme urbaine harmonieuse et intégrée. Dans l’objectif d’une opérationnalité optimale de la ville nouvelle de Nouaceur, Mme Imensar a appelé tous les opérateurs déjà implantés dans cette zone à redoubler d’efforts en vue de l’équiper en infrastructures nécessaires (échangeur auto-routier, station d’épuration…). Après avoir rappelé le rôle de l’Agence en tant qu’outil de développement urbain maîtrisé et équilibré de la région du Grand-Casablanca, Mme Imensar a rappelé que l’AUC agit en planificateur, en gestionnaire urbain mais aussi en aménageur foncier.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *